RDC : Félix Tshisekedi impose aux Gouverneurs de provinces l’adhésion à son Union sacrée(Analyse)

0
170

Voici ces propos du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi aux gouverneurs : « Les actes de sabotage de nouvelle politique publique que je compte impulser pour le reste de mon quinquennat(Union sacrée ndlr) ne seront ni tolérés, ni impunis ».

Félix Tshisekedi et les gouverneurs

Ces propos du Chef de l’Etat font preuve d’un dictat sur le plan politique, à partir du moment où chaque Gouverneur a sa province et ne fait que face aux défis de son entité, gardant son autonomie même suivant les ordres de la hierarchie.

Clairement, le Gouverneur est contrôlé par l’Assemblée provinciale, qui en cas de constat de mégestion peut initier à travers ses élus, des motions pour la déstitution.

Difficile ainsi de comprendre, les sanctions promises par le Chef de l’Etat aux Gouverneurs et leurs raisons d’avoir lieu.

La République Démocratique du Congo vit sous un régime qui impose la liberté de pensée, chaque Gouverneur peut avoir une origine politique, même loin de celle du Chef de l’Etat, cela ne peut pas affecter sa durée à la tête de la province, si non la raison suppose qu’à la tête d’une institution du Pays on est plus politique mais serviteur de la nation, ce qui place l’intérêt de la nation devant tout autre intérêt, même privé du Chef de l’Etat.

Vouloir imposer les Gouverneurs à faire preuve eux tous, de leur participation à l’Union sacrée, est un cauchemar, un vice pour un Etat démocratique comme le Congo.

Entre temps, il faut même rappeler que jusque là, aucune autorité de Province n’a saboté quoi que ce soit venant de la capitale ; même pas le gouverneur Zoé KABILA, que l’on croyait plus proche de la désobéissance liée au sang biologique qu’il partage avec Joseph Kabila.

Pourquoi alors ces menaces? De quoi a-t-on peur?

Libre à chacun d’exprimer ses pensées!

Delphin TAMBWE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here