RDC : Complot Judiciaire à la FEC pour imposer le choix de Félix Tshisekedi

0
190

Dans un communiqué de presse rendu public, le greffier en chef du Conseil d’État informe que l’élection du Président du Conseil D’administration de la Fédération des Entreprises du Congo(FEC) aura lieu ce mercredi 23 décembre 2020, avec une seule candidature, celle de Dieudonné Kasembo Nyembo.

Ce dernier est associé gérant de la société Gecotrans et proche de l’Union pour la démocratie et le progrès social(UDPS).

Malgré les dénonciations de plusieurs juristes sur l’incompétence du Conseil d’État de connaître cette affaire, un forcing, constate-t-on, vient de se faire pour écarter Albert Yuma Mulimbi dans le souci d’imposer Dieudonné Kasembo Nyembo à la tête de la Fédération des Entreprises du Congo, considéré visiblement comme candidat du Président de la République Félix Tshisekedi.

Etant donné que la FEC n’est ni une administration, ni un ordre professionnel mais plutôt une ASBL, rappelle Étienne Ngalamulume avocat au Barreau de Matadi, seul le tribunal de grande instance est compétent pour connaître de l’annulation des actes accomplis par ses organes contraires aux statuts et aux lois. Il estime que les motifs de l’ordonnance du juge annulant la réélection de Yuma Mulimbi Albert sont fallacieux pour la simple raison, le juge des référés ne rend que des mesures provisoires et n’a pas la compétence d’annulation.

L’on peut donc considérer cette élection comme un complot pour imposer le Choix de Félix Tshisekedi.

Plusieurs membres de la Fédération des Entreprises du Congo, s’interrogent pourquoi un tel acharnement contre Albert Yuma considéré comme un excellent avocat de l’organisation auprès des autorités compétentes ?

Le politologue Moleka Maghembe Crispin affirme que l’influence politique de Yuma Mulimbi Albert et sa proximité avec Joseph Kabila Kabange sont à la base de cet acharnement.

Ce dossier, notent plusieurs observateurs avertis, démontre une fois de plus comment la justice est au service de l’institution Président de la République en lieu et place d’être au milieu du village. Ils estiment que l’influence politique dans le choix du futur Président de la FEC ne ferait que fragiliser l’organisation sensée jouer le rôle important dans l’animation d’un secteur privé dynamique et créateur d’emplois et des richesses en RDC.

C’est le Congo qui perd dans tous ces complots.

Delphin TAMBWE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here