RDC : A l’occasion de son 1er Anniversaire d’Existence La Jeunesse Kabiliste s’insurge contre le Chaos au Pays crée par le Régime actuel

0
292

Du 22 Décembre 2019 au 22 Décembre 2020, l’Association sans but lucratif « Jeunesse Kabiliste », totalise une année d’existence.

Á l’occasion, une déclaration a été rendue publique par ces jeunes fidèles à Joseph Kabila Kabange.

Se Félicitant des actions menées à une année seulement, la Jeunesse Kabiliste n’est pas rester muette face à la situation politique actuelle.

Tout en insurgeant contre le Chaos qu’elle estime occasionné par le Régime actuel, la Jeunesse Kabiliste a également lancé un appel vibrant à tous les élus du Front Commun pour le Congo (FCC) déroutés par des promesses chimériques et fallacieuses du régime en place , à faire usage du bon sens et de revenir à la raison pour continuer ensemble la lutte commencée ensemble.

« Face au danger auquel le régime actuel expose la Nation et le Peuple Congolais, dans un esprit républicain et patriotique, nous lançons un appel vibrant à tous les élus du Front Commun pour le Congo (FCC) déroutés par des promesses chimériques et fallacieuses ddu régime en place , à faire usage du bon sens et de revenir à la raison pour continuer la lutte que nous avons commencée ensemble, celle de faire de la République Démocratique du Congo un véritable Etat de droit et démocratique. Un Etat uni, fort, prospère et digne de respect dans le concert des Nations », peut on lire sur la déclaration de cette Asbl.

Jeunesse kabiliste à kinshasa

Cette Asbl a rappelé la date du 24 Janvier 2019, celle de la première alternance pacifique en République Démocratique du Congo, tout en regrettant ces retombées deux ans après.

« Nous rappelons à nos compatriotes, frères de lutte et de sang de garder à l’esprit que c’est le 24 janvier 2019, date historique pour la République Démocratique du Congo que nous vivions l’expérience de la toute première passation civilisée et démocratique du pouvoir au sommet de l’État.
Il nous a fallu seulement près de deux ans pour que l’espoir suscité par cette avancée démocratique cède la place à l’angoisse et au désespoir à cause de la boulimie et du déficit de la gouvernance politique du Président Tshisekedi de la République et de sa famille politique.
Il aide de noter par ailleurs que seul le non-respect de la Constitution et de l’Accord politique signé avec le FCC et qui l’a porté au pouvoir en vue d’assurer et consolider la paix, la stabilité et le mieux-être de la population Congolaise par le Président de la République est la seule cause à la base de la discorde au sein de la coalition FCC-CACH », indique la déclaration.

Jusqu’à souligner
« La nomination irrégulière des mandataires à la Gecamines et à la SNCC sans le contresseing du Pemier Ministre est une illustration malheureuse de ce non-respect.
Par ailleurs, la Jeunesse Kabiliste fait également observer que l’initiation du programme d’urgence dit de 100 jours coordonné par l’institution Président de la République, la nomination cavalière des Juges à la Cour Constitutionnelle et leur prestation de serment au mépris des prescrits de la Constitution sur la forme et le fond, le manque de courtoisie institutionnelle dans le chef du Président de la République, dictées uniquement par des calculs politiciens dans l’insouciance de la consolidation de l’État de droit démocratique, constituent d’autres cas de figure parmi de la dérive autocratique du régime actuel.
La situation ce jour est gravissime. La République navigue à vue, plongée dans une crise multiforme qui touche tous les aspects de la vie d’une Nation. L’ordre public y est bafoué. Le dérèglement de la conscience républicaine et de l’intelligence politique a atteint le paroxysme. La dictature de la médiocrité s’enracine ».

Et pour conclure

« Face à cette situation, la Jeunesse Kabiliste se dresse en défenseur avérée de la Constitution et du véritable Etat de droit démocratique ; elle appelle le Peuple congolais ainsi que toutes les forces vives de la Nation, à se mobiliser pour la préservation des acquis démocratiques et la mise en échec de toute forme de gouvernance politique anticonstitutionnelle, conformément à l’article 64 de la Constitution ».

Signalons que cette Asbl a été la première à crier les violations répétées de la constitution par l’actuel Chef de l’Etat de la République Démocratique du Congo.

Delphin TAMBWE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here