vendredi, décembre 4, 2020

Pour Constant Mutamba, les violations récurrentes de la constitution et de l’accord sont à l’origine de la crise FCC-CACH

A ne pas rater

Lualaba : Richard Muyej révèle l’implication des officiers de la police dans le vol des minerais

Le gouverneur de la province du Lualaba Richard Muyej a présidé un conseil de sécurité suite aux...

Avec appui de l’Honorable Véro Lumanu : l’IDEBASE construit un système d’adduction d’eau à Kabinda

Femme de cœur et de parole, l’honorable Véronique Lumanu Cimpaka, tendre épouse du Tout Grand professeur et...

UNPC : KASONGA TSHILUNDE EN VOIE D’ÊTRE « CANONISÉ »

Dans l'histoire de la presse congolaise, les journalistes expérimentent des faits nouveaux. Après le congrès de "Centre...

Le Président de la NOGEC est sorti de son silence pour réagir aux questions d’actualité en RDC. Notamment les tentions constatées au sein de la coalition FCC-CACH.

Au cours de son point de presse organisé ce mercredi 18 novembre, Constant Mutamba, a signifié des raisons maîtresses qui sèment la division entre les parties prenantes de l’accord. Pour lui, les violations répétitives de certaines dispositions constitutionnelles et le non respect de certaines clauses de l’accord politique sont à la base de cette situation.

« Face à toutes ces violations de la constitution et même de l’accord, comment voulez-vous que le FCC se comporte. L’origine de la crise, c’est les violations récurrentes de la constitution et de l’accord. Nous voulons être des hommes dignes, des hommes qui savent respecter leurs paroles données », a-t-il déclaré.

Concernant la question de la rupture de la coalition politique évoquée par le président ai de l’UDPS, Constant Mutamba estime que cette question aura d’incidence sur la composition actuelle du gouvernement. Une fois la rupture consommée, les ministres du CACH seront obligés de quitter le gouvernement. Car, la coalition laissera la place à la cohabitation. C’est-à-dire, tous les membres du gouvernement seront issus du Front Commun pour le Congo.

« L’alternative à la rupture de la coalition c’est la cohabitation. J’aurais bien voulu que Jean Marc Kabund puisse demander à ses ministres de démissionner, de quitter le gouvernement. Là nous comprendrions qu’ils sont effectivement dans la logique de la rupture et nous en tirerons toutes les conséquences », a dit constant Mutamba.

- Advertisement -

Laisser un commentaire

- Advertisement -

Latest News

Lualaba : Richard Muyej révèle l’implication des officiers de la police dans le vol des minerais

Le gouverneur de la province du Lualaba Richard Muyej a présidé un conseil de sécurité suite aux...

Avec appui de l’Honorable Véro Lumanu : l’IDEBASE construit un système d’adduction d’eau à Kabinda

Femme de cœur et de parole, l’honorable Véronique Lumanu Cimpaka, tendre épouse du Tout Grand professeur et Honorable Adolphe Lumanu Mulenda Bwana...

UNPC : KASONGA TSHILUNDE EN VOIE D’ÊTRE « CANONISÉ »

Dans l'histoire de la presse congolaise, les journalistes expérimentent des faits nouveaux. Après le congrès de "Centre Nganda", celui de Moanda, le...

RDC : 305 Députés nationaux du FCC réiterent leur soutien à Jeanine Mabunda et fidélité à Joseph Kabila Kabange

305 députés nationaux de la plate-forme politique Front Commun pour le Congo(FCC) ont réitéré ce lundi 30 novembre 2020, leur soutien indéfectible...

RDC/Forum Parlementaire de la SADC : La 48e session à Kinshasa du 04 au 05 Décembre 2020

La République Démocratique du Congo va abriter du 4 au 5 décembre 2020 à Kinshasa, les travaux de la 48eme session du...
- Advertisement -

More Articles Like This

- Advertisement -
%d blogueurs aiment cette page :