vendredi, décembre 4, 2020

Prétendue réunification du Grand Katanga : Moïse Katumbi et Gabriel Kyungu deux profiteurs sans état d’âme !

A ne pas rater

Lualaba : Richard Muyej révèle l’implication des officiers de la police dans le vol des minerais

Le gouverneur de la province du Lualaba Richard Muyej a présidé un conseil de sécurité suite aux...

Avec appui de l’Honorable Véro Lumanu : l’IDEBASE construit un système d’adduction d’eau à Kabinda

Femme de cœur et de parole, l’honorable Véronique Lumanu Cimpaka, tendre épouse du Tout Grand professeur et...

UNPC : KASONGA TSHILUNDE EN VOIE D’ÊTRE « CANONISÉ »

Dans l'histoire de la presse congolaise, les journalistes expérimentent des faits nouveaux. Après le congrès de "Centre...

Nous disons Non et encore Non à ceux qui pendant plus de 10 ans ont géré le grand Katanga sans pour autant rendre heureux la population, sans pour autant construire des grandes infrastructures solides et durables bénéfiques. Aujourd’hui, ils sont devenus donneurs des leçons, pourtant imposteurs.

Moïse Katumbi par le biais de son mentor Gabriel Kyungu, ce dernier est devenu dorénavant apologiste et chantre d’une prétendue réunification du Grand Katanga. Ce vendredi 31 juillet, devant les journalistes, sans honte ni moindre gêne, il affirme que la décentralisation est à la base des querelles et frustrations entre les katangais.

Cependant, il pose la réunification du Katanga comme condition sine quanon pour toute réconciliation entre les katangais.

Il est en déduire que l’auteur de cette proposition devrait faire preuve de plus de sincérité. Car, sa revendication n’a pas sa raison d’être, du point de vue légal, économique ou encore sociologique.

Du point de vue légal

Il s’avère judicieux de souligner, que la décentralisation ne constitue en aucun cas l’œuvre unilatérale de l’ancien Président de la République, Joseph Kabila encore moins du législateur congolais, plutôt du pouvoir constituant originaire c’est-à-dire le souverain primaire.

En 2006, le souverain primaire par référendum, a voté oui à l’adoption de la presente constitution en vigueur. Et cette loi fondamentale promulguée le 6 février 2006 détermine le nombre des provinces à 26.

Ce n’est qu’en 2015, que l’éclatement des provinces est intervenu conformément à l’article 2 de la constitution de la RDC, alinéa premier qui dispose : »La République Démocratique du Congo est composée de la ville de Kinshasa et de 25 provinces dotées de la personnalité juridique.
Ces provinces sont: Bas-Uele, Equateur, Haut-Lomami, Haut-Katanga, Haut-Uele, Ituri, Kasai, Kasai Oriental, Kongo central, Kwango, Kwilu, Lomami, Lualaba, Kasaï Central, Mai-Ndombe, Maniema, Mongala, Nord-Kivu, Nord¬Ubangi, Sankuru, Sud-Kivu, Sud-Ubangi,
Tanganyika, Tshopo, Tshuapa. ».

Ainsi, les autorités de l’époque avaient jugé bon et opportun de mettre fin à l’ancienne configuration qui limitait le nombre de provinces à onze au total et de se conformer avec l’architecture de 26 édictée par la constitution.

Du point de vue économique

Sans chauvinisme, l’une des raisons fondamentales ayant conduit les autorités à se conformer, c’était pour des raisons d’ordre purement économique. L’objectif c’était de rapprocher les autorités provinciales avec les populations afin de mieux cerner et trouver des solutions aux préoccupations. Cette politique de proximité avec 26 assemblées provinciales et 26 gouvernements provinciaux.

Dorénavant, les 4 provinces découpées ( LUALABA, HAUT-KATANGA, TANGANYIKA ET HAUT-LOMAMI ) ont connu des avancées par rapport à l’ancienne configuration. Notamment le Lualaba, dirigée par le Gouverneur Mujej qui fait du bon boulot et a inauguré des projets faramineux qui depuis 1960 n’ont jamais vu le jour.

Du point de vue sociologique

La décentralisation n’a aucun cas bouleversé l’ordre sociologique. Les liens de fraternité entre les peuples sont et demeurent étroits.

- Advertisement -

Laisser un commentaire

- Advertisement -

Latest News

Lualaba : Richard Muyej révèle l’implication des officiers de la police dans le vol des minerais

Le gouverneur de la province du Lualaba Richard Muyej a présidé un conseil de sécurité suite aux...

Avec appui de l’Honorable Véro Lumanu : l’IDEBASE construit un système d’adduction d’eau à Kabinda

Femme de cœur et de parole, l’honorable Véronique Lumanu Cimpaka, tendre épouse du Tout Grand professeur et Honorable Adolphe Lumanu Mulenda Bwana...

UNPC : KASONGA TSHILUNDE EN VOIE D’ÊTRE « CANONISÉ »

Dans l'histoire de la presse congolaise, les journalistes expérimentent des faits nouveaux. Après le congrès de "Centre Nganda", celui de Moanda, le...

RDC : 305 Députés nationaux du FCC réiterent leur soutien à Jeanine Mabunda et fidélité à Joseph Kabila Kabange

305 députés nationaux de la plate-forme politique Front Commun pour le Congo(FCC) ont réitéré ce lundi 30 novembre 2020, leur soutien indéfectible...

RDC/Forum Parlementaire de la SADC : La 48e session à Kinshasa du 04 au 05 Décembre 2020

La République Démocratique du Congo va abriter du 4 au 5 décembre 2020 à Kinshasa, les travaux de la 48eme session du...
- Advertisement -

More Articles Like This

- Advertisement -
%d blogueurs aiment cette page :