POUR UN PROJET DE LOI QU’ILS N’ONT PAS LU, ILS ONT COMMIS DES CRIMES ET DES ACTES TERRORISTES ODIEUX

0
60

L’instantanéité des actions menées aujourd’hui est la preuve d’un complot monté par des personnes qui veulent imposer la terreur dans notre pays. Comment un groupe de gens, se réclamant tous d’un même parti politique, peuvent se retrouver sans mobilisation ? Les maisons pillées et incendiées, appartenant TOUTES à des personnes identifiées d’un seul camp politique (FCC) par des membres d’un parti au pouvoir, ne sont-ils pas des faits qui peuvent être pris en charge par la CPI? Des violences postélectorales de la même nature, dans certains pays, ont été inscrits dans le rôle à la CPI… Je crois personnellement que seule la justice internationale serait réellement indépendante pour examiner ce dossier.

Revenons sur le projet de loi qui a semblé justifier des actes ignobles et barbares observés aujourd’hui.

  1. Il a été présenté par un député national, dans l’exercice de ses fonctions
  2. Le concepteur de cette réforme est un ancien président de l’assemblée nationale qui a piloté les réformes de la justice sur plusieurs matières dans notre pays
  3. Le contenu de sa proposition de loi n’a absolument rien à voir avec l’intox véhicule par les auteurs intellectuels des crimes commis aujourd’hui. Personne, parmi ceux qui ont commis ces actes terroristes, n’était à mesure d’expliquer un seul mot de cette proposition de loi.
  4. Le débat entre députés sur des projets de réforme ne se passe pas dans la rue, mais dans l’hémicycle. Je rappelle ici que le président ai de l’UDPS est un député national. La force de ses arguments pouvait bien se vérifier dans l’hémicycle
  5. Le siège du parlement est inviolable. Empêcher aux députés l’accès au palais du peuple est un crime intolérable dans une démocratie
  6. Il n’y avait pas de plénière aujourd’hui. Ce que les membres se reclamant de l’UDPS ont fait ce jour serait plutôt des troublés à l’ordre public, adoubé des actes criminels commis sur des paisibles citoyens. Une grave défaillance du ministère de l’intérieur qui devra en répondre devant les élus du peuple.

Congolaises et congolais, je met au défi quiconque de me brandir un seul projet de réforme de la justice élaboré, défendu ou présenté par l’UDPS depuis 1982, année de leur création. Nous assistons quand-même à des choses très graves. Des gens qui appliquent des lois qu’ils n’ont pas construites ou même contribué à construire ; des gens qui jouissent des branches de la justice qu’ils ont contestées lors de leurs mises en place (cour Constitutionnelle, Conseil d’État, Cour de Cassation,…), brûlent le pays aujourd’hui pour des réformes dont ils n’ont visiblement aucune maîtrise. C’est inqualifiable, scandaleux et criminel et croyez-moi que les mots ne sont pas forts

FAISONS LE TRIOMPHE DE LA DÉMOCRATIE ET NON DE L’ARBITRAIRE

Comme nos parents sous la colonisation, résistons à la dictature qui entre dans nos chambres. Après nos maisons incendiées, ils peuvent maintenant nous brûler vifs, tout est à leur guise, mais ne cédons pas. La démocratie dans notre pays est un bébé très précieux de Joseph KABILA son artisan et ne ménageons aucun effort pour la sauvegarder. LA RDC APPARTIENT À TOUS LES CONGOLAIS

Même dans nos tombes, nos voix contribueront à se faire entendre.

Papy TAMBA,
Foi d’un patriote !

Laisser un commentaire