Jeunesse et Education Sécurité

Après le départ des étudiants
Trois armes avec munitions découvertes à l’UNIKIN

Les homes de l’Université de Kinshasa sont vidés de leurs occupants, mais tout ne semble pas être parti. Ce jeudi dans la matinée, la Police universitaire a découvert trois armes à feu avec munitions au home 8 de l’Université de Kinshasa (Unikin). Alerté, le commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise/Ville de Kinshasa, le Général Sylvano Kasongo, a effectué une descente sur terrain, et a confirmé cette information.  Il s’agit non seulement des armes à feu, mais aussi certaines armes blanches dont les auteurs ne sont pas encore connus. Pour le chef de la Police, il va falloir identifier les anciens occupants de ce home afin d’en savoir plus sur l’origine de ces armes. C’est ce qui justifie la présence policière hier à l’Unikin, alors que certains étudiants continuaient à quitter les homes sur ordre du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Thomas Luhaka.« Le matin, il y a la police universitaire qui faisait la ronde (…) Ils ont découvert une arme. Ils ont alerté la Police. La police est venue. Elle travaille avec elle (Police universitaire ndlr). C’est en ce moment qu’on a découvert d’autres armes. Jusque-là, nous avons retrouvé 3 armes et 11 munitions et un chargeur. Donc, c’est 3 armes AK dans la cave du home 8 », a déclaré Sylvano Kasongo.  Outre cette découverte, les autorités académiques déplorent l’intention de certains étudiants de plastiquer le « centre nucléaire » de l’Université de Kinshasa, avec comme capacités de nuisance de réduire Kinshasa et Brazza en cendres. Eviter de justesse, les autorités de l’Universités saluent l’intervention de la Police Nationale Congolaise. Ce n’est pas fini ! La Police universitaire a retrouvé du chanvre et des seringues, et Sylvano Kasongo annonce que l’enquête qui a été ouverte permettra de découvrir qui était en possession de ces armes et de la drogue. 95% des étudiants ont quitté les homes Sur place à l’Unikin ce jeudi dans l’avant-midi, le général Sylvano Kasongo a confirmé que le déguerpissement volontaire des étudiants à l’Unikin se poursuit normalement, et 95% des étudiants ont déjà quitté les homes. « Je vois que ceux qui sont des vrais étudiants sont déjà partis. 95% des étudiants sont déjà sortis, ils restent ceux-là qui n’écoutent pas, s’ils sont des vrais étudiants aussi je ne sais pas. Demain, nous viendrons et tout celui que nous trouverons ici ne sera considéré pas comme un étudiant mais comme un délinquant, un bandit et vous savez comment l’on traite des bandits. Mais tout sera fait dans le respect des droits de l’homme. Demain, nous ferons notre travail avec la Police universitaire et d’autres services de manière à assainir le Campus, pour que l’UNIKIN soit en paix », a-t-il dit.Il a à cet effet signifié que ses éléments resteront sur place jusqu’à ce que les autorités décident du retour des étudiants.Bokulaka