Jeunesse et Education

EPST : bientôt la signature du protocole d’accord Gouvernement-banc syndical

L’arrêt des enseignements observé dans certaines écoles catholiques de la capitale était au centre de deux réunions présidées par le vice-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST),  M. Didier Budimbu, avec les associations des parents et la société civile ainsi que les syndicats de l’EPST. Il ressort de ces réunions qu’un protocole d’accord sera signé entre le banc syndical et le Gouvernement de la République  dans les tout prochains jours à Kinshasa. Après les explications fournies par le numéro 2 de l’EPST, qui a rappelé à ses invités l’engagement du gouvernement à améliorer les conditions sociales des enseignants a appelé ces derniers au bon sens. Même message relayé par le président intérimaire de l’intersyndicale Franck Babo et Cécile Tshilombo secrétaire générale du SYECO.Acteurs de la société civile et syndicalistes ont rejeté en bloc le mouvement de grève décrété entre autres au collège Boboto et au lycée Motema Mpiko pour non-respect de la procédure. Pour le vice-ministre de l’EPST, cette grève ne s’explique pas étant donné que le gouvernement s’est engagé à améliorer les conditions sociales des enseignants. Le président intérimaire de l’Intersyndical de l’EPST, M. Franck Babo, qui a appelé les enseignants à l’apaisement, a annoncé la signature prochaine du protocole d’accord entre le banc syndical et le Gouvernement. Pour sa part, la secrétaire générale du Syndicat des enseignants du Congo, Cécile Tshilombo, propose au Gouvernement la permutation des enseignants en plus du retrait de la convention au cas où la grève persiste. Du côté de la Fédération nationale des enseignants et éducateurs sociaux du Congo, on salue l’esprit d’ouverture du vice-ministre de l’EPST. Le secrétaire général de la FENECO/UNTC invite les enseignants à reprendre le chemin de l’école. Le vice-ministre de l’EPST Didier Budimbu a souligné que le train de la gratuité a déjà quitté la gare. Le processus est irréversible, a-t-il martelé. Toutes les autres revendications des enseignants dont la signature du protocole d’accord sanctionnant définitivement la fin des travaux de Bibwa, seront présentées au Président de la République par le leadership du Ministère de l’EPST la semaine prochaine. Bokulaka