Développement Politique

Rdc : la coalition Rainforest pour des lois pro-environnementales

La Rdc de par sa forêt équatoriale est le deuxième poumon du monde et possède 55% des eaux douces. La coalition Rainforest qui lutte contre le réchauffement climatique plaide pour le vote au Parlement, des lois pour lutter contre le changement climatique et la gestion du Fonds vert dans le cadre de REDD+.  C’est ce qui justifie l’audience leur accordée par le Président du Sénat,  Alexis Thambwe Mwamba, ce jeudi 07 novembre, question de lui demander de s’impliquer par le vote des lois pro environnementales au Sénat. L’exécutif de la coalition d’experts de l’environnement est  composé de MM. Kevin Conrad et Federica Bieta et de Mme Martine Kamanga, coordonnatrice de la Coordination nationale- Rainforest pour l’éducation et la communication sur le changement climatique, CN-RECC. Toujours au Sénat, le ministre de l’Environnement et Développement durable, Me Claude Nyamugabo Bazibuhe a été reçu ce jeudi 07 novembre, par le premier Vice-Président du Sénat, Samy Badibanga Ntinta, et cela peu avant le lancement de la journée d’information à l’intention du sénateur et des députés nationaux. Au coeur des échanges, il était question d’échanger avec le deuxième responsable de la chambre haute du Parlement, autour de la nécessité de voter des lois pour lutter contre le réchauffement climatique. Pour le ministre, le but de cette séance de travail était de requérir l’attention des sénateurs et élus nationaux sur le défis environnemental à la fois nationale et internationale,  qui nécessite l’implication de toutes les institutions allant du Président de la République, à l’Assemblée nationale et au Gouvernement central.L’UE envisage un projet de développement en collaboration avec le FED Dans la même journée du jeudi 07 novembre, la délégation de l’Union européenne conduite par son ambassadeur en Rdc, a été reçue au cabinet du ministre de l’Environnement et Développement durable. Au centre des discussions, les deux personnalités ont abordé la question de la gestion des forêts, précisément celle des parcs nationaux en vue d’un projet de développement en collaboration avec le Fonds européen pour le développement, FED en sigle.
Par ailleurs, le diplomate européen a envisagé les mesures à prendre pour que la préservation de la nature profite aux populations locales, de façon que la lutte contre le changement climatique se conjugue de pair avec la lutte contre la pauvreté. 

Toutefois, l’ambassadeur de l’UE en République démocratique du Congo promet de revenir très prochainement au cabinet du ministre, pour élaborer l’agenda des prochaines actions à mener ensemble avec ce division administrative ayant l’Environnement et le développement durable dans ses attributions