Politique

Répartition des postes à l’Assemblée nationale : l’Opposition enfin d’accord

A l’issue de la réunion tenue ce mercredi 06 novembre 2019 aux fins de la mise en place des structures de direction et de travail de l’Assemblée nationale, les présidents des groupes parlementaires de l’Opposition se sont enfin convenus sur la répartition des postes dans différents organes de la chambre basse du Parlement. Le communiqué final produit à cet effet indique que pour le poste de rapporteur-adjoint du bureau de l’Assemblée nationale, les concertations pour un candidat unique se poursuivent. « En cas des divergences persistantes, les groupes parlementaires MS-G7 et MLC-ADN désignent chacun un candidat pour l’élection en plénière de l’Assemblée nationale. Quant aux commissions permanentes et le comité des sages, le groupe parlementaire MS-G7 prend la présidence de commission Infrastructures, Aménagement du territoire et NTIC. La  présidence de la commission Droit de l’homme est confiée au groupe parlementaire AMK, tandis que le MLC-ADN prend la présidence de la commission Socioculturelle. Les postes de premier vice-président sont donnés aux groupes parlementaires MS-G7 pour la commission Politique, Administrative et Juridique (PAJ) ; AMK pour la commission Economico-Financière (ECOFIN) ; et MLC-ADN pour le comité des sages. Et les postes de deuxième vice-président sont répartis de la manière suivante : MS-G7 pour la commission environnement ; AMK pour la commission Suivi et Evaluation ; et MLC-ADN pour commission défense et sécurité. Ensuite, les groupes parlementaires MS-G7 et AMK se partagent les postes de rapporteur respectivement des commissions Relations extérieures et Genre, Famille et Enfant. Le communiqué final de ces négociations précise que les noms des candidats à ces différents postes réservés à l’Opposition à l’Assemblée nationale seront présentés par les présidents des groupes parlementaires. « Chaque groupe parlementaire ne présente le candidat qu’au poste qui lui est réservé », souligne ce communiqué final. Les groupes parlementaires de l’Opposition ont tenu enfin à remercier le bureau de l’Assemblée nationale pour sa facilitation Bokulaka