Politique

Kongo Central Affaire Matubuana: Soupçons de fraude et absence de majorité absolue deux raisons pour lesquelles le vote risque d’être annulé et recommencé

Lors de la plenière tenue, le mardi 24 septembre, les députés provinciaux du Kongo Central ont été 21 à voter pour le refus de l’immunité parlementaire, contre 19 favorables. Fort malheusement, cette décision n’a pas été adoptée à la majorité absolue qui est 22, telle est l’exigence du règlement intérieur de cette assemblée.

Les députés de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, étaient appelés à examiner le réquisitoire du procureur général de la République près la cour de cassation, contre le gouverneur Atou Matubuana sur l’affaire de scandal sexuel.
Le résultat final ne donne à aucun cas la
majorité absolue qui est 22 voix, mais plutôt relative qui en réalité correspond au plus grand nombre de
voix obtenues.

A en croire Me Constant Mutamba, chef de la délégation d’une commission dépêchée par le Front Commun pour le Congo (FCC) enfin de s’enquérir de la situation politique du Kongo Central, la Bâle est dans le camp du procureur général.

« La majorité absolue est évaluée à 22 députés sur 41, mais il y a eu 21 contre le réquisitoire du PG et 19 pour le
réquisitoire. Et là, personne n’a atteint 22. D’où il fallait en principe que le bureau de l’Assemblée provinciale puisse demander un autre vote, un second tour pour départager
les députés, malheureusement l’Assemblée a préféré
transmettre directement le dossier au Procureur général pour que ce dernier tire toutes les conséquences », adit Constant Mutamba.

«Fraudes grossières»

Un autre élément, c’est la constatation d’une fraude. Il s’agit là de la participation de l’honorable Mardoché Nakueti de la circonscription de Mbanza-Ngungu, au vote. Selon une source, ce Monsieur a été invalidé par le conseil d’état au profit de l’honorable Franck Nzinga.

Wait and see.

La rédaction.