Politique

Communiqué du FCC: qui veut la tête du Gouverneur Atou Matubuana

Contre toute attente, alors que les instances judiciaires et une commission de l’Assemblée provinciale du Kongo Central sont à l’oeuvre pour l’étude minutieuse du dossier du Vice-gouverneur contre Madame Mimie, l’on a appris une injonction du FCC exigeant la démission du Gouverneur et de son adjoint. Une réaction qui ne laisse personne indifférente. D’aucuns ne cessent de se demander si le Conseil des Présidents des Partis et RP membres du FCC est déjà devenue une instance judiciaire dans ce pays pour d’interférer dans une affaire dont l’action est ouverte dans les instances judiciaires.

La teneur de ce communiqué qui ignore simplement le principe élémentaire et universel du droit qui consacre:  » l’innocence de tout présumé coupable de n’importe quel fait infractionnel ». Ce communiqué risque de faire penser à un acharnement ou une pression sur les députés provinciaux du Kongo central et les Magistrats qui sont déjà à pied d’œuvre pour établir les responsabilités. Pire encore, le concerné n’a pas été invité pour être entendu par le Conseil. Ceci nous fait penser directement à la radiation du FCC de l’Honorable Bahati Lukwebo sans l’entendre et lui laisser le temps de réfléchir sur une décision à prendre. Cette façon de faire du Conseil des Présidents risque de diviser la grande famille chèrement acquise par le Visionnaire Joseph Kabila Kabange. Ensuite, le Conseil a ignoré qu’une commission de l’Assemblée provinciale a été mise en place pour enquêter sur le dossier. En plus, une action judiciaire près la Cour de Cassation a été déjà ouverte à ce sujet pour établir les responsabilités.

Tout en attendant les conclusions de ces deux Institutions, l’on se demande ce que vient faire le nom du Gouverneur dans ce communiqué et pourquoi démissionnera-t-il?
Car, cette invitation et injonction précipitées du FCC justifient une agitation pire et simple. Pour se faire, les élus provinciaux doivent ouvrir les yeux et rester sur leur décision marquant leur choix. Ils avaient voulu le changement, il faudrait que ce changement demeure. Ils ne doivent pas céder aux caprices de certains qui veulent s’approprier la Province et contredire leur choix et la confiance placés en la personne d’ATM.

Il sied de rappeler que le Gouverneur du Kongo central est un mal aimé de certains acteurs politiques de ce pays parce qu’il a été élu sur la liste des indépendants conformément à la loi électorale alors qu’il était membre du FCC. Ceci, était une conséquence du manque de soutien et d’appui de son parti politique, le PPRD. Même comme indépendant, il a bénéficié du soutien massif des députés provinciaux du Kongo Central. Et, celui qui fut effectivement élu en battant à plate couture ses challengers.
Tous les Observateurs et analystes politique ne cessent de dire que sa victoire éclatante était l’expression de la prise de conscience tous azimuts de Nekongo de se mettre ainsi une fois pour toute debout derrière le leadership ATV pour conjurer le sous-développement et pour le progrès social.
Cependant, cette victoire était un coup fatal que n’ont pas digéré les tireurs de ficelles qui ont juré sa mort politique à chaque occasion ou pour rien.
Come back pour compréhension de la manipulation, le jour de la réception de tous les Gouverneurs élus du PPRD, ATM a été tout simplement été sapé. L’ironie du destin ou hasard de l’histoire, lors de la réception élargie des Gouverneurs et vices-gouverneurs, ATM a été invité personnellement par le Rassembleur et le Guide du Front Commun pour le Congo et Président du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, le Raïs Joseph Kabila Kabange. Ici, les petits roitelets étaient surpris et stupéfaits des accolades chaleureuses entre le Rais et ATM, un signe de confiance qu’il mérite du visionnaire du FCC.

Selon les observateurs avérés, et surtout qu’en politique les gestes, les faits et les actes sont plus éloquents que le verbe, a creusé d’avantage le trou dans les cœurs des uns. Cet acte du Raïs envers ATV n’a laissé inaperçu ceux qui veulent à tord ou à raison la disparition spontanée du digne fils nekongo. Avec l’acharnement de certains caciques sur lui, il y a lieu de se demander si ATM n’est-il pas victime à ces jours cette marque de sympathie et d’excellente attention du Raïs. Il ne faut pas être divin ou grand clerc pour répondre à cette question. L’on dirait comme aimait le dire un grand philosophe: « ceci peux expliquer cela… »

Texte du journal Le Triomphe