Politique

Publication d’une analyse erronée de scooprdc.net sur la nomination de Bakonga: Droit de réponse de la cellule de communication du nouveau Ministre

DROIT DE REPONSE DE LA CELLULE DE COMMUNICATION DU MINISTRE WILLY BAKONGA SUITE A LA PUBLICATION D’UN ARTICLE DIFFAMATOIRE DE SCOOPRDC.NET

Dans un article publié par scooprdc.net, titrant Willy Bakonga au Gouvernement
comme ministre de l’EPST: juge et
partie, ce site d’information a dressé un portrait peu reluisant de l’actuel Ministre de l’Enseignement Primaire, Sécondaire  et Technique Monsieur Willy Bakonga. Alors que la sobriété et la compétence de ce ministre, membre du PPRD, laisse admiratif l’ensemble du peuple congolais.

Il est impérieux d’affirmer que le choix du Président de la République Félix Tshisekedi porté sur Willy Bakonga à la tête de l’EPST, s’avère judicieux. Car, la vision du chef de l’Etat est de résoudre les problèmes les plus cruciaux de la
population et de redonner à celle-ci de l’espoir et de la joie de vivre. Notamment dans le secteur de l’éducation, à l’instar où la question sur la gratuité de l’enseignement primaire est remise au goût du jour. Pour y arriver, le Chef de l’Etat, aguerri et plus que jamais rempli de sagesse, devrait opérer un choix le plus judicieux.

Etant donné que dans l’acte d’engagement pour la formation d’un gouvernement de coalition FCC-CACH, ce poste ministériel était réservé au Front Commun pour le Congo. Cependant, il a fallu à l’autorité morale du FCC, Son Excellence, Joseph Kabila Kabange de jeter son dévolu sur Willy Bakonga comme ministre potentiel du FCC à ce poste. Ainsi, ce choix de l’autorité morale du FCC partage des liens étroits avec la quête du Président de la République, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Car, pour l’autorité morale du FCC et celle du CACH. l’heure n’est plus à l’amateurisme et aux tâtonnements scandaleux de certains membres du gouvernement dont pour beaucoup le premier emploi important de la vie est celui de ministre! L’heure n’est plus à la récompense des militants les plus zélés mais ne justifiant d’aucune compétence ni technicité face aux grands dossiers de l’Etat utiles pour l’avancement du pays. C’est le temps de la loyauté à toute épreuve et des capacités avérées pour pouvoir accéder aux fonctions ministérielles.
Aussi pour épauler valablement le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba pour relever à la fois les défis
économiques et sociaux, la coalition FCC-CACH avait besoin de se départir des stéréotypes dans le positionnement de ses meilleurs pions pour intégrer l’équipe gouvernementale. Ce qui fait que Willy Bakonga fasse partie.

Willy Bakonga, un technocrate à la tête de l’EPST

Si par mauvaise fois ou par haine viscérale, l’article publié par le site scooprdc.net, faisant état de l’indignation de certains acteurs éducatifs, en réalité personnes fictives, certes dans l’ensemble tous les acteurs de l’éducation
saluent sa nomination.
L’arrivée de Willy Bakonga, au ministère de l’EPST marque un signal fort. Il a évolué longtemps dans le secteur de l’enseignement, d’abord en tant qu’enseignant à l’école Massamba, située dans la commune de Limete.
En suite été préfet des études à l’Institut Georges Simenon. Dorénavant, il est le promoteur des écoles Mme de Sévigné. ses établissements scolaires jouissent d’une bonne notoriété et assurent un bon service de formation et d’éducation. Ils proposent également un enseignement de qualité de haut niveau pour les sections maternelles, primaires et secondaires.
En collaboration avec les familles les écoles de Willy Bakonga veuille à ce que ses finalistes du secondaire aient une ambition intellectuelle, et qu’ils soient aptes à réussir aux épreuves de l’examen d’Etat. Raison pour laquelle, ses écoles
forment des jeunes qualifiés et obtiennent de bons résultats.

En conclusion, les allégations antisémites rétrouvées dans un article diffamatoire mis en ligne par le webmaster du site scooprdc.net à l’encontre de l’actuel Ministre Willy Bakongo,  n’a qu’un but ultime. celui de ternir l’image de Monsieur Willy Bakonga dont les professionnels de l’éducation, s’accordent à reconnaître sa très bonne connaissance du secteur et ses compétences de technicien.

Fait à Kinshasa, le 27 août 2019

Pour la cellule de communication

Beni Kinkela