Economie

Affaire licenciements abusifs à la MCK: PT Conseils dénonce des allégations et recadre Jean-Claude Muyambo

L’agence conseil en communication et en marketing, PT CONSEILS a dans une lettre ouverte adressée à l’ancien bâtonnier du Barreau de Lubumbashi, Jean Claude Muyamba, répondu aux allégations et inepties faites par ce dernier à l’encontre de son client Pascal Beverragi.

Ci-dessous la lettre ouverte:

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR Jean Claude MUYAMBO
Monsieur le bâtonnier,
Disons monsieur l’ex bâtonnier,

Pour exprimer votre désarroi envers monsieur Moïse KATUMBI, alors gouverneur de l’ex province du Katanga redevenu depuis peu votre ami dans des circonstances que plusieurs connaissent, vous lui avez adressé plusieurs lettres ouvertes, dont la plupart sont encore visibles sur la toile. J’espère que vous saurez vous prêter à l’exercice démocratique de nous lire, comme vous nous l’aviez imposé par le passé.

Je dois dès l’abord reconnaitre la pertinence de ces différentes lettres qui nous ont tous édifiés, car elles ont porté sur la place publique des révélations que nous ignorions tous et nous vous en félicitons vivement!

Pour aujourd’hui, nous partons de votre 2ème lettre ouverte (https://fkmpro9.skyrock.com/3116377933-Deuxieme-lettre-de-l-honorable-Jean-Claude-Muyambo-au-gouverneur-Moise.html) pour rappeler à vos souvenirs ce que vous nous avez dit sur l’homme que vous semblez désormais opposer au Président Pascal BEVERAGGI d’une manière qui étonne les congolais.

En effet, au point 1.1. Destruction de la Gécamines, pillage et enrichissement sans cause, 2ème partie du paragraphe 29, vous écriviez, toujours sur la même personne, ce qui suit:
*…Pour ma part je vous considère comme « grand frappeur » du Katanga et pourquoi pas de ma République Démocratique du Congo*

Dans la même lettre, au point 1.2. Dossier As Vclub contre TP Mazembe, vous écriviez à la 2ème partie du paragraphe 6: *… J’ose croire que cette façon de se comporter n’est pas différente des maffieux que les italiens ont vécus en leur temps ou encore à l’époque où ALCAPONE faisait rage à Chicago (aux Etats – Unis d’Amérique)*

Il y a certes des petites coquilles, mais j’ai plutôt trouvé bon de ne pas les corriger, pour garder votre texte intact. Les mots ne sont pas de moi.

Monsieur le bâtonnier,
Disons monsieur l’ex bâtonnier,

Sauf à devenir amnésique, vous semblez connaître monsieur Moïse KATUMBI mieux que notre équipe de rédaction. Alors ne perdez pas de prudence, quand il faut intervenir dans un dossier le concernant; surtout quand les choses ne sont pas difficiles à comprendre. Il vous aurait suffi de prendre du temps d’avoir des bons renseignements et vous aurez évité de faire un raté.

Sur ce point précis, le jugement rendu par la Cour d’appel de Paris dans l’affaire Moïse KATUMBI contre Pascal BEVERAGGI, il ne peut nullement être évoqué de bonne foi le dossier des travailleurs de l’ex MCK. En tant qu’avocat, vous venez de commettre une faute grave que je vous invite à réparer, il y va de votre propre crédibilité. Sans porter offense à votre intelligence, c’est plutôt ce jugement qui a compliqué la vie de ces pauvres quelques travailleurs, puisque qu’une large majorité ont pu être sauvés. Inutile de revenir sur un dossier que nous avons déjà expliqué moult fois et dont les termes utilisés ne sont pas difficiles à comprendre. Les faits aussi ne sont pas difficiles à vérifier. Voici son lien youtube, si vous trouvez quelques minutes: https://www.youtube.com/watch?v=thaadkffvNI

Monsieur le bâtonnier,
Disons monsieur l’ex bâtonnier,

Si vous aimez passionnément votre province et votre pays comme vous le prétendez, je vous invite à un autre regard sur le dossier de NB MINING AFRICA. Le Président Pascal BEVERAGGI a la raison du droit et non la raison de la politique. Personne, dans l’ancien régime, comme dans le nouveau d’ailleurs, ne lui sert de parapluie. Loin s’en faut. La société NB MINING AFRICA emploi directement et indirectement plusieurs congolais, dont la plupart sont vos frères et soeurs. Faisons preuve de patriotisme pour ne pas décourager l’un des premiers employeurs de notre pays.

Pour votre parfaite information, le Président Pascal BEVERAGGI, à travers NB MINING AFRICA, est aujourd’hui l’un des rares français qui fait face à la concurrence asiatique dans le secteur des mines dans notre pays. Une telle volonté est plutôt à encourager dans un pays qui a besoin des capitaux étrangers. Si vous voulez connaître plus sur ce dossier dont vous manquez visiblement des éléments d’information, vous pouvez joindre l’équipe de rédaction de PT CONSEILS au + 243 85 22 38 369. Nous sommes disposés à vous fournir les éléments utiles qui vous éviteraient toute manipulation.

Pour finir, vous franchissez la limite du raisonnable lorsque vous présentez le Président Pascal BEVERAGGI comme un ancien travailleur de Moïse KATUMBI. C’est une allégation sans fondement que vous ne saurez jamais prouver par un contrat de travail. Moïse KATUMBI saurait-ilproduire un document des impôts ou de l’ancien INSS, démontrant que le Président Pascal BEVERAGGI a travaillé chez lui? Je crois que vous faites preuve d’indignité en vous montrant injurieux sur des simples allégations. Il est encore temps pour vous de revenir aux meilleurs sentiments.

La rédaction de PT CONSEILS

A propos de l'auteur

beni kinkela

22 Commentaires

Cliquer ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Je ne pensais pas qu’un jour dans ma vie je verrai un un avocat, ex Bâtonnier déformer la portée des décisions judiciaires rendues par les juridictions françaises. Je me demande, il pensait que les minutes du jugement ne seront pas à notre disposition? Merci aux Avocats de Pascal BEVERAGGI

  • MUYAMBO ignore la notion première de l’autonomie des personnes morales pour arriver au point de confondre la société MCK et la société NB MINING AFRICA. C’est grave, il fait la honte de notre profession.

  • Les penchants de MUYAMBO, qui hier était contre Moise KATUMBI, mais aujourd’hui le défend pour faire tomber Monsieur Pascal BEVERAGGI, sont claires…

  • Un juriste averti réfléchit toujours avant de faire des analyses et lorsqu’il le fait, c’est sur base des preuves. MUYAMBO a donné un coup qui s’est retourné contre lui même.

  • l’avocat MUYAMBO doit chercher à parfaire sa formation. c’est ridicule pour quelqu’un de son rang de passer complètement à coté de la plaque dans une matière judiciaire.

  • Pascal BEVERAGGI a déjà sa place dans le cœurs des congolais. ce ne sont pas les analyses approximatives de MUYAMBO qui pourrons nous faire changer d’avis.

  • Muyambo et son clique veulent contribué au chômage des jeunes congolais en général et ceux du Katanga en particulier. Il trouverons la jeunesse dans leur chemin.

  • C’est honteux pour un ex bâtonnier, juriste de son Etat, de commettre des fautes aussi graves en matière de droit élémentaire que maîtriserait les étudiants de première année de graduat en droit .

  • considérer Moise KATUMBI hier comme étant un « grand frappeur » et aujourd’hui chercher à l’opposer à Pascal BEVERAGGI dans une affaire que même l’intéressé lui même KATUMBI ne saura dire mot, ça fait rire.

  • ce qui est vrai est que, Monsieur MUYAMBO doit demandé pardon à MOISE pour avoir comparer son comportement à celui des mafieux de l’époque d’ALCAPONE. C’est du théâtre de chez nous.

  • Merci à la société PT CONSEILS pour nous avoir donner des éclaircissements sur cette affaire qui oppose Monsieur KATUMBI à Pascal BEVERAGGI