Politique

SÉNAT : Alexis Thambwe Mwamba élu Président, une victoire acquise presqu’à l’avance….

Élu par 65 voix ce Samedi 27 juillet, Alexis Thambwe Mwamba est le nouveau speaker de la Chambre Haute du parlement , candidat du Front Commun pour le congo (FCC), plate-forme dont l’autorité morale se trouve être le Président de la République Honoraire et sénateur à vie, Joseph Kabila Kabange.
Je suis de ceux qui pensent qu’il s’agit-là, d’une victoire – somme toute – méritée . ATM, comparé à Modeste Bahati Lukwebo, son principal Challenger – exclu du Front Commun pour le Congo (FCC) – pour indiscipline, je dirais – même les yeux fermés – :  » *_Qu’il n’y a pas match_* « .
En dehors de mon propre constat, mon affirmation, trouve aussi toute sa substance , à travers quelques argumentaires, tirés d’une chronique de Guy MOMAT (Analyste Politique), partagée sur la toile, ayant pour titre :  » _sénat-élections : Thambwe Mwamba, une personnalité et une vision à la hauteur de cette prestigieuse institution_ « , du 26 juillet – la veille de cette élection – lorsqu’il écrit :  » _Du privé où il a excellé – jusqu’à devenir le patron de la troisième société minière du pays – avant de se lancer dans la politique – qui l »a amené à exercer des très hautes fonctions , comme_ ambassadeur , _mandataire de l’État et ministre au sein de l’exécutif national – plusieurs fois ministre depuis Mobutu jusque très récemment – Alexis Thambwe Mwamba -_ _incarne le prototype  » du Sénateur  » – tel que voulu par le législateur – étant donné que l’institution dans laquelle il doit siéger au parlement est considérée comme  » la Maison des Sages »._
_La rigeur, l’expérience politique et professionelle, il en dispose mais également, la sagesse. Des atouts majeurs, sur base desquels, les observateurs objectifs de la scène politique congolaise, offirment que ATM reste le candidat valable pour le perchoir de la Chambre Haute du parlement RDCongolais._ _Dans un autre contexte politique on serait tenté de dire qu’il s’agit d’un poste  » qui lui revient de droit », mais la démocratie consolidée par Joseph Kabila – organisation des trois élections_ _consécutives – exige que cela se passe désormais par les urnes »_ .

Bien entendu, en dehors de ses qualités et de sa riche expérience dans le privé et au sein du gouvernement comme ministre, Alexis Thambwe Mwamba, avait également, la garantie des voix des Sénateurs Front Commun pour le Congo -FCC – qui sont majoritaires au sénat.

Pour sa toute première prestation – entant que -président du Sénat nouvellement élu, l’opinion publique nationale a découvert – malgré le travail de sape de ses détracteurs internes et externes – que Alexis Thambwe Mwamba est un homme doté d’une intelligence avérée, doublée d’une maîtrise et dont la posture – ne manquera pas sans nul doute – de donner une nouvelle impulsion à cette institution, lui léguée par León Kengo Wa Dondo – celui-là même, qui l’a initié en politique – pour le rayonnement de la RDC. En d’autres termes, ATM commence là où LKWD s’est arrêté. Comme qui dirait : _ »Parachever l’oeuvre du maitre_ « .

*Ambroise KUSU*