Elections Politique

SÉNAT- ÉLECTIONS : Alexis Thambwe Mwamba, une personnalité et une vision, à la hauteur de cette prestigieuse institution.

Une véritable démonstration de force à l’Américaine – voulue par l’équipe de campagne de Alexis Thamwe Mwamba – rien qu’avec la qualité de ces affiches qui transforment la façade principale du palais de la nation – siège du parlement – sans évoquer ce professionnalisme qui s’est imposé dans la conception et la réalisation de son spot de campagne.
Rien n’a donc été négligé pour garantir une victoire sans appel et méritée à ATM, le candidat du FCC, désigné par son autorité morale Joseph Kabila Kabange.

*L’homme est son expérience managériale*

On le croirait candidat Président de la République car – l’homme – Alexis Thambwe Mwamba, a non seulement la prestance, la maîtrise de la langue et surtout, celle des grands dossiers sensibles de la République.

Du privé où il a excellé – jusqu’à devenir le patron de la troisième société minière du pays – avant de se lancer dans la politique – qui l »a amené à exercer des très hautes fonctions , comme ambassadeur mandataire de l’État et ministre au sein de l’exécutif national – plusieurs fois ministre depuis Mobutu jusque très récemment – Alexis Thambwe Mwamba – incarne le prototype  » du Sénateur  » – tel que voulu par le législateur – étant donné que l’institution dans laquelle il doit siéger au parlement est considérée comme  » la Maison des Sages ».
La rigeur, l’expérience politique et professionelle, il en dispose mais également, la sagesse. Des atouts majeurs, sur base desquels, les observateurs objectifs de la scène politique congolaise, offirment que ATM reste le candidat valable pour le perchoir de la Chambre Haute du parlement RDCongolais. Dans un autre contexte politique on serait tenté de dire qu’il s’agit d’un poste  » qui lui revient de droit », mais la démocratie consolidée par Joseph Kabila – organisation des trois élections consécutives – exige que cela se passe désormais par les urnes.

*Une orthodoxie dans la gestion de la chose publique.*

Nombreux sont ceux des congolais qui ont appris jus qu’il y a peu, la notion de  » _la declaration du patrimoine personnel_  » de la part des mandataires de l’État, en commençant par le Président de la République – devenue une exigence constitutionnelle.

Cependant, certains compatriotes y compris moi-même, avons eu le privilège d’intérioriser cette notion vers les années 90, à travers ATM – et gardons jalousement en mémoire, cette image forte – diffusée à l’époque sur la télévision nationale, où ce dernier présentait l’un des ses patrimoines – à savoir la « Résidence Mwamini » – situé dans un quartier huppé de la capitale – avant sa prise de fonction, comme PDG de l’Ofida. Chose insolite et rare, pendant la deuxième République et sous le régime Mobutu où l’ enrichissement illicite était érigé en règle et parfois encouragé par la très haute hiérarchie.

Ce geste de ATM, lui a valu un sentiment de respect et d’admiration , chez nombreux de ses compatriotes

Ironie du sort, plus de vingt ans après, j’ai été reçu par le même ATM, devenu Ministre des Affaires Étrangères, dans la même résidence – pour une interview exclusive pour le compte de la chaîne Britannique OBE TV à partir de Kinshasa – après une toute première, réalisée à Londres – lors de son passage, à l’occasion de l’inauguration de l’ambassade de notre pays en Grande-Bretagne – un véritable bijoux acquis sous son mandat, situé en plein coeur de Londres – non loin de la très célèbre avenue  » Oxord street  » , l’équivalent de  » Wall street  » aux États-Unis d’Amérique ou les  » Champs Élysées  » en France.

Partout où le sénateur Alexis Thambwe Mwamba est passé, les gens gardent de lui l’image d’un grand bosseur, en quête permanente, de la perfection concernant la qualité et l’environnement du travail , mais surtout, l’amelioration des conditions sociales du personnel – Un véritable modernisateur – un sacerdoce qu’il compte perpétuer , une fois élu, à la tête du Sénat.

*L’homme et sa vision pour le Sénat*

Candidat du Front Commun pour le Congo (FCC) à la présidence du Sénat, Alexis Thambwe-Mwamba a une idée précise de la fonction qu’il compte occuper et dévoile ses ambitions dans son exercice en cas de sa victoire tant souhaitée .
Ce mercredi 24 juillet lors de la présentation des programmes des différents candidats – en en huit minutes – ATM, ancien Vice-premier ministre en charge de la justice a circonscrit sa vision sur, trois axes essentiels, à savoir la place du sénat au sein des institutions de la république, son mode d’organisation et son fonctionnement, et ses perspectives d’avenir.

En des termes clairs avec son verbe legendaire, Alexis Thambwe-Mwamba, pense que le sénat est appelé à conforter son positionnement et son rôle au sein des institutions de la république pour contribuer à l’érection d’un Etat de droit en RDC.

En ce qui concerne son mode de fonctionnement et son organisation, ce dernier a relevé un certain nombre de défis prioritaires qu’il s’engage à lever – une fois élu – notamment l’effectivité de la mise en oeuvre de la caisse de péréquation pour garantir le développement équitable des provinces dont le Sénat est l’émanation, sa modernisation à travers, entre autres, l’informatisation de ses services, l’amélioration des conditions de vie des sénateurs et leurs familles ainsi que son personnel administratif.
S’attardant sur le même volet, le candidat A TM promet d’assurer la cohésion entre les différents organes de la chambre haute.

Concernant l’avenir de cette institution, il s’engage à tout mettre en oeuvre, pour que le Sénat se presente desormais, comme l’institution phare de la République – en
contribuant, notamment, à la mobilisation des ressources financières requises pour juguler la pauvreté des congolais et relever leur niveau de vie.
Avant de terminer, Alexis Thambwe Mwamba n’est pas allé par quatre chemins, sur le maintien du Sénat comme une des chambres du Parlement, étant donné que cette chambre demeure un lieu d’approfondissement du travail parlementaire par un travail moins passionnel et tourné davantage vers la réflexion. Dans cette optique , il s’est engagé à prendre toutes les dispositions pour qu’au niveau de la questure il soit organisé une caisse d’intervention rapide pour donner des réponses adéquates aux problèmes sociaux ou de santé des sénateurs et leurs familles, ainsi qu’au personnel administratif du Sénat – comme partout ailleurs, où il est passé.

*Un apport politique considérable, de la député nationale Nene Ilunga à la candidature de ATM.**

Une candidature normale – celle de ATM, selon la procédure au sein du FCC – a pris une tournure polémiste, suite au comportement de Modeste Bahati Lukwebo , autorité morale de l’AFDC.

Au grand étonnement de presque tout le monde, ce dernier a décidé de se porter candidat au même poste, malgré le _ »choix concerté_  » de la plate-forme dont il est pourtant, signataire de sa charte.

Face à ce comportement – qui frise la trahison – la député nationale – élue de Malemba NKULU, co-fondatrice de l’AFDC a levé l’option de rester fidèle et loyale au FCC et à son autorité morale et surtout de respecter les engagements, qui ont été pris au nom de son regroupement, vis à vis de cette plate -forme, et de soutenir la candidature de Alexis Thambwe Mwamba.

Après avoir convaincu une bonne partie des députés et sénateurs – membres de l’AFDC-A, Nene Ilunga est passé de la parole à l’acte. En sa qualité de présidente de l’AFDC-A, non seulement, qu’elle a fait partie de la délégation qui avait accompagné ATM, pour le dépôt de sa candidature au Sénat , elle s’ est impliquée personnellement dans la campagne électorale du candidat, pour sa victoire .

Au delà de la « campagne de proximité », qu’elle mène auprès des sénateurs – grands électeurs – de son regroupement politique, Nene a également, opté pour une _ »campagne électorale de visibilité_  » du candidat ATM.
D’où ces affiches et banderoles à l’effigie de Alexis Thambwe Mwamba, qui n’a laissé personne indifférent , au plus fort moment de la campagne electorale au palais du peuple.

Il sied de noter, qu’après son élévation comme présidente de l’AFDC-A, Nene Ilunga a été honorée par les notables du Haut Lomami, au cours d’une réception en signe d’encouragement et de soutien.

Aujourd’hui, Nene Ilunga, dispose de la quasi-totalité des députés, sénateurs et autres responsables des institutions au niveau tant national que provincial – membres de l’AFDC-A – qui ont réaffirmé leur fidélité et loyauté au FCC et à son autorité morale , tout en apportant leur soutien inconditionnel à la candidature de ATM. C’est donc un Bahati déplumé qui maintien sa candidature par orgueil personnelle sans la moindre garantie de réussite. Ambitions personnelles démesurées quand tu nous prend !!!

Guy MOMAT.
Analyste Politique.