Politique

La nouvelle coordinatrice veut imposer les valeurs cardinales au regroupement, à savoir, la discipline, la fidélité et la loyauté.

Depuis le 11 juillet, le regroupement politique AFDC-A a un nouveau leadership.
L’honorable Nene Ilunga, Secrétaire Adjointe de l’AFDC et Présidente du groupe parlementaire AFDC-A – a été désignée coordinatrice de ce regroupement. Elle est secondée par quatre coordonateurs adjoints.
À ce titre, elle a reçu mandat de représenter l’AFDC au sein du Front Commun pour le Congo (FCC). Une réponse positivement et prompte, à une exigence du FCC qui , en date du 9 juillet dernier , avait demandé à l’AFDC-A de lui proposer un nouveau responsable aux instances de la plate-forme – après avoir suspendu pour une durée indéterminée, le Sénateur Modeste Bahati Lukwebo .

Aussitôt, désignée la députée nationale Nene Ilunga veut redorer l’image de son regroupement au sein du FCC, en imposant à tous les membres la discipline, la fidélité , la loyauté et le respect des engagements pris et envers le FCC et envers son autorité morale, le Président de la République Honoraire et Sénateur à vie, Joseph Kabila Kabange.

En effet, dans un communiqué, datant du 11 juillet- le jour même de son investiture – la coordonnatrice de l’AFDC-A, a demandé à tous les sociétaires du regroupement qui occupent des postes de responsabilité, tant au niveau national que régional, pour le compte du FCC de pouvoir se pronnoncer très clairement – et ce endéans 72 heures – sur leur appartenance ou non, à cette plate-forme politique.

Les observateurs objectifs de la scène politique congolaise notent, qu’il s’agit-là en effet, d’un bel exemple d’éthique et de moralité politique – que l’ancien leadership n’a pas su intérioriser personnellement et imposer au regroupement.
Il sied de rappeler , que Monsieur Bahati a été suspendu du FCC – pour une durée indéterminée – suite à ses actes qui ont porté gravement atteinte aux intérêts politiques de cette plate-forme, notamment, sa candidature à la présidence du Sénat, en contradiction flagrante avec le choix concerté à ce poste – celui de Alexis Thambwe Mwamba.

Guy MOMAT
Analyste Politique.