Politique

Validation de députés: le régroupement politique AABC juge illégaux les arrêts définitifs de la Cour Constitutionnelle sur les erreurs matérielles

Dans un communiqué rendu public le 05 juillet dernier, l’Aliance des Acteurs pour la Bonne gouvernance du Congo (AABC), regroupement politique membre du FCC dont l’honorable Julien Paluku est Président National, dénonce tout haut les arrêts définitifs rendus par la Cour constitutionnelle invalidant ces trois députés nationaux. A savoir Muembo Kumba Raphael, Kaningu Shem et Mulegwa Faustin. Ces derniers n’ont pas pu récupérer leur siège à l’assemblée nationale, pourtant ayant obtenu le plus grand nombre de voix.

Pour le régroupement politique AABC, il s’agit là d’une violation flagrante et intentionnelle de la constitution et de la loi électorale. Dans la mésure où les trois personnes validées par la Cour Constitutionnelle, au lieu et place des députés de AABC, n’auraient pas atteint le seuil électoral.

“Par ces arrêts, ce pacte vient d’être rompu par le fait que les 3 ministres en fonction à savoir Emery Okundji, Marie-Ange Mushobekwa et Thomas Luhaka se sont résolus d’une manière
illégale de priver le regroupement AABC de ses 3 meilleurs élus car, n’étant pas les derniers des listes dans leurs circonscriptions. ”

En outre, cette décision de la Cour invalidant les trois députés FCC au profit certes des personnes membres des régroupements FCC au régard des requêtes rélatives au contentieux électoraux entre régroupements FCC, vient de bafouer l’acte pris par cette grande formation politique en vue de préserver la cohénsion au sein du FCC.

Eu égard à ce qui précède, l’Aliance des Acteurs pour la Bonne
gouvernance du Congo (AABC), compte mener une série de démarches à la fois politique que juridique en vue de rétablir ces trois députés
dans leurs droits. Ces démarches classables en trois parties, visent entre autres: l’implication de l’autorité morale du Front Commun pour le Congo, la saisine de la cour africaine de droits de l’homme. Dossier à suivre.

La rédaction.