Politique

Dressant un tableau sombre de la PNC… LE GÉNÉRAL AMULI BAHIGWA TRÈS MENAÇANT LORS D’UNE CAUSERIE MORALE

Le public congolais a été sidéré, estomaqué et même très surpris, lors de la causerie morale tenue par le numéro 1de la Police Nationale Congolaise (PNC). En effet, le Général Amuli dressé un tableau très sombre de ses hommes sur terrain, particulièrement la Police de la Circulation Routière (PCR).

Tenez ! De sa propre bouche, le Général Amuli Bahigwa avance un chiffre insoutenable sur le total des effectifs de la Police, seulement 15% sont à la hauteur de leur tâche et se conduisent honorablement en fonction des instructions de service. C’est dire que 85% de nos policiers sont médiocres ! Quel chiffre tranchant ? Il va loin en soulignant que ceux qui sont commis à la circulation routière sont caractérisés par leur médiocrité spectaculaire ! Malgré le public nombreux sur la route, ces hommes en uniforme tendent toujours la main aux passants véhiculés, à qui ils donnent le salut intempestif, alors que ces personnes ne méritent aucun « salut » militaire parce qu’elles ne sont pas de chef du corps de la Police. Ce geste est une occasion pour appâter et solliciter la sympathie et la pitié. Le résultat attendu de ce salut est tout simplement la remise dans la main du « saluteur » quelques 500 ou 1.000 FC, que le policier prend furtivement et glisse dans les nombreuses poches de sa tenue !

Le trafic étant très dense à Kinshasa, ce sont les policiers qui créent les embouteillages et pour cause, faire traîner les automobilistes afin qu’ils se présentent devant eux et aient une conversation de quelques minutes. Les policiers en profitent pour « coopérer ». Le Général Amuli a prévenu, en premier lieu, qu’il va sanctionner les officiers. Par ailleurs, des mutations seront opérées pour envoyer les « profiteurs » dans d’autres lieux ou provinces ayant des trafics fluide et non denses. Le Général Amuli Bahigwa a relevé que les officiers qui renoaffectent les policiers en des endroits « intéressants » ont leur part du butin le soir quand le policier rentre. C’est la raison pour laquelle ils subiront des sanctions. Un réseau de malfaiteurs est donc organisé. Le policier fait la honte de lui-même et salit l’honneur de la PNC.

Oui, le policier se dispute souvent le volant avec le taximan et cette manière d’agir a déjà occasionné pas mal d’accidents mortels. Cet acharnement a pour source « accomplir son versement du jour pour celui, l’officier, qui l’a affecté au bon endroit. Les policiers inventent des infractions contre les automobilistes et exigent immédiatement le payement qu’ils mettent dans leurs poches.

En définitive, la causerie morale est un avertissement au comportement répréhensible de policier, qui doit changer d’attitude vis-à-vis des usagers de la route. Ils ne doivent pas pratiquer la mendicité à bout de champ et considérer à tort que tous ceux qu’ils saluent sont leurs chefs. Le policier doit avoir un comportement civique honorable et élégant.
En fin de compte, tous les fléaux ont été relevés et décriés. Celui qui continuera en payera les pots cassés. Un policier averti en vaut 85 !

DAVID MUTEBA KADIMA