Développement Social et famille

SONAS : Enfin, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut… LUCIEN BONYEME EKOFO PRÉSIDE AUX DESTINÉES DE LA SONAS

Les agents et cadres de la Société nationale d’assurences, SONAS, ont applaudi de deux mains l’ordonnance n°19/031 du 29 avril 2019 nommant Lucien Bonyeme Ekofo, Directeur Général de leur entreprise. Pourquoi ? Parce que depuis le 15 juillet 2009, la SONAS a continué à être dirigée par Carole Agito – Directeur Général intérimaire, malgré tout le temps passé à la tête de l’entreprise, soit 10 ans. La joie du personnel est justifiée par le fait que le nouveau Directeur Général n’est pas tombé du ciel. Il s’agit d’un fils-maison, un homme qui a passé tout son temps à la SONAS où il a occupé les postes à tous les échelons jusqu’à occuper le sommet. Cela est de nature à encourager tous les autres cadres à faire mieux, en donnant le meilleur d’eux-mêmes. Dans l’espoir d’être remplacés aussi un jour en passant le flambeau à la jeunesse.

La cérémonie de remise et reprise a eu lieu le 8 mai 2019 entre le comité intérimaire installé par le ministre du Portefeuille, aux personnes de Bushiri Ramazani et Alphonse Muteba (comité sortant) et Lucien Bonyeme Ekofo et son adjoint Gilbert Badibanga Mbangula. Le maître des céans était Georges Ndebolo, conseiller de la ministre du Portefeuille empêchéeo, secondé par un autre Conseiller Stéphane Kakonde.

Prenant la parole à cette occasion, Lucien Bonyeme Ekofo, le tout nouveau Directeur Général de la SONAS, a d’abord remercié et félicité le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui a jeté son dévolu sur sa modeste personne. Ensuite, ce fils-maison a relevé les défis qui l’attendent : la dette sociale du personnel, l’engagement tout azimut de la compétitivité sur terrain, car la loi n°15/005 du 17 mars 2015 a cassé le monopole de la SONAS et d’autres sociétés sur terrain, l’applicabilité des contraintes sur l’Autorité de régulation des assurances (ARCA) et le renouvellement de la confiance des agents et cadres envers les autorités établies pour un climat apaisé. Comme on peut le voir, la tâche est difficile bien sûr, mais pas impossible.

Lucien Bonyeme Ekofo a conscientisé son personnel à bien travailler, à éviter toutes les antivaleurs qui ont régné pendant presque une décennie. Le PV de la remise-reprise a été un document de référence qui comprend le statut, la convention collective, le budget 2019, le Business-Plan 2016-2019, la feuille de route 2019, le projet de la convention collective révisé, la liste des biens meubles et immeubles ainsi que les états des lieux des entités de la SONAS.

Connaissant bien sa maison par coeur, Lucien Bonyeme Ekofo a déclaré être attentif à toutes les remarques ou suggestions utiles et constructives, susceptibles d’améliorer l’image de marque de la SONAS. Tout s’est terminé dans une liesse totale.

DAVID MUTEBA KADIMA