Politique

Visite de Felix Tshisekedi à Goma: deux militants de la LUCHA arretés pour incitation à la désobéissance civile

Les deux militants de la LUCHA RDC-Afrique interpellés hier devant l’hôtel du gouvernorat lors du séjour de Félix Tshisekedi président de la république à Goma, ils sont détenus au cashot de la police qui se trouve près de l’UNIGOM, l’OPJ a retient contre eux comme charge d’incitation à la désobéissance civile.

La LUCHA RDC-Afrique dénoncé avec dernière énergie cette arrestation qui est illégale. Nous qualifions cet acte d’encharnement contre les activistes de la LUCHA, c’est depuis un long moment que nos militants continuent à être la cible des services de renseignement , de la police et de l’armée. Nous appellons hautes hiérarchies policières d’éviter d’altérer l’image du nouveau président de la RDC en commentant des incidents là où il passe.

Le mouvement citoyen LUCHA RDC-Afrique profite de cette occasion pour dénoncé le refus de visite que les militants et proches des familles de nos camarades incarcérés subissent de la part de la police gardienne du cashot là où nos deux militants sont détenus. A chaque visite un tarif bien fixé de 1 $ par personne est obligé pour vous permettre de voir les détenus.

Pour la LUCHA cet acte de refus de visite et monnaillage des endroits d’incarcération est une violation grave des droits de l’homme. Nos collègues doivent recouvert leur libération sans conditions à défaut duquel la LUCHA va lancé des actions Free LUCHA pour exiger leur relaxation.

Emmanuel Binyenye, communicateur de la LUCHA