Politique

Victoire de Jacques Kyabula : Me Claudel TSHIKAMBA appelle Jean Claude MUYAMBO à la retenue ( Tribune)

La victoire électorale de Jacques Kyabula Katwe comme gouverneur du Haut-Katanga démontre le niveau de consensus que le Front commun pour le Congo a fait autour de cet homme politique. Aucune voix n’a été donnée aux autres candidats gouverneurs. Le FCC a eu toutes ses voix contrairement à d’autres provinces. D’où il faut exclure la thèse d’une quelconque tricherie entendue dans certains propos indigestes débités par Me Jean Claude MUYAMBO candidat Gouverneur malheureux. Jacques KYABULA KATWE a eu toutes les 32 voix du FCC sur les 48 députés provinciaux de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga.

De surcroît la loi électorale avec notamment l’article 58 dont le sens peut être étendu dans une large compréhension autorise le vote assisté que semble décrier Jean Claude MUYAMBO KYASSA .

A ce jour, le projet de campagne présenté par Jacques Kyabula Katwe a séduit les électeurs qui ont jeté leur dévolu sur lui comme troisième gouverneur du Haut-Katanga en ces temps critiques des défis énormes.

L’heure n’étant plus aux envolées oratoires comme se plaît à le faire monsieur MUYAMBO ,tout observateur aguerri constate que le gouverneur élu Jacques Kyabula Katwe est élu de la plus belle manière .

Le contentieux électoral après scrutin étant un droit reconnu aux candidat malheureux, monsieur Jean Claude MUYAMBO est libre d’en user mais il serait intéressant d’adhérer dans un schéma de rassemblement que de se livrer à une contestation électorale dont l’issue ne peut être que la confirmation de la victoire de Jacques Kyabula Katwe puisque évidente et non sujette à caution.

Par contre ,les désordres ayant émaillé la campagne électorale le 8 avril et le scrutin le 10 avril doivent attirer l’attention du ministère public ,garant de l’ordre public car l’article 88 de la loi électorale punit tout celui qui fait usage des violences et menaces pour tenter d’empêcher ou d’obliger un électeur à faire un choix contre son propre gré.

Me Claudel TSHIKAMBA NAWEJ