Développement

Une femme s’élève pour défendre l’intérêt de ses congénères… FOSH NGALULA S’INSURGE CONTRE L’APPELLATION PÉJORATIVE « FILLE-MÈRE »

l’injustice criante qui déshonore, humilie et méprise une fille engrossée par un garçon ou un homme adulte, ne passe pas devant, la militante Fosh Ngalula. En effet, la fille qui met au monde un être vivant dans la douleur, et se refuse d’avorter car c’est illégal et malsain n’est pas la seule responsable : il existe « l’engrosseur » que nombreuses personnes oublient comme si la fille a été engrossée par le saint esprit.

C’est pourquoi Fosh Ngalula, la surnommée « Mukaji wa makanda », comprenez femme de poigne, voudrait mettre les deux « amoureux » sur le même pied de devoirs et des droits. Dès lors, elle propose les termes de « garçon-père ». Ainsi, la société saura que la « fille-mère » n’existe pas seule, il y a aussi le co-responsable de la naissance, à qui on doit demander les comptes et aussi la prise en charge du nouveau citoyen venu au monde, par la volonté de la fille et du garçon, etc. Ainsi, la fille ne sera plus seule à subir tout le déshonneur, le mépris et toutes les conséquences liées à ce nouvel état de « parents-séparés.

Par ailleurs, le feu président Burkinabè, Thomas Sankara, avait déjà stigmatisé cette situation malheureuse :  » la fille était chassée de l’école, mais le garçon continuait ses cours normalement. À partir de maintenant, cette injustice ne pourra plus continuer. Si on chasse la fille, on chassera aussi le garçon. Si on garde le garçon, on gardera aussi la fille. Ainsi, justice sera faite. L’injustice est à bannir ». On donnera aux deux la même chance dans la vie.
C’est à cause de ces injustices que beaucoup ont finalement raté leurs vies parce que n’ayant pas été à l’école, sont devenues des cas sociaux ce qui accentue cette appellation dégradante.

Fosh Ngalula a remué une plaie de la société qui doit être équitable et tolérante . Sûrement elle voudrait que nombreuses victimes de cette injustice s’associent à elle pour élaborer une loi dans ce sens au niveau de l’Assemblée nationale. Pour mémoire Fosh Ngalula, cette dame de poigne, est initiatrice du trophée « Strong Ladies » qui fait bonnement son chemin. Et par voie de conséquence, Fosh Ngalula dont les actions font parler d’elle, a été récemment gratifiée de Diplôme d’honneur de « 100 Jeunes Pages d’Espoir ».  » Toute fille-mère, lève-toi et entre en mouvement avec Fosh Ngalula ».
DAVID MUTEBA KADIMA