Politique

Législative 2018… CHRISTIAN MUKUTIA (582) SE SIGNALE À LUKUNGA

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre d’années. Christian Mukutia Gahungu, tel est ce jeune plein d’ambitions.

Il a une particularité de fédérer les jeunes autour de lui. Le dépôt de sa candidature a été motivé par des jeunes qui s’identifient en lui. Et l’a déclaré pour le compte de « R.A », regroupement politique. Pour mémoire, Christian Mukutia Gahungu est le président national d’un mouvement associatif des jeunes, ci-après dénommé Regroupement de jeunes Patriotes – « REPA » en sigle. « REPA », une structure qui se réclame de la société civile, apolitique donc, qui prend en son sein des jeunes de tout bord. Car, l’idéologie prônée dans le mouvement cher à Christian Mukutia Gahungu, c’est la patrie d’abord.

Le numéro 582 à la Lukunga n’a pas attendu la campagne électorale, comme le font certains candidats, pour servir son environnement et l’entretenir. Des actions sociales au profit de ses semblables, Christian Mukutia Gahungu ne se les rappelle plus, car innombrables. Et ce sont les bénéficiaires qui en gardent des souvenirs indélébiles.

Déjà en 2012, Christian Mukutia Gahungu, à la tête d’une importante délégation de jeunes, tous volontaires, ont exécuté les travaux d’assainissement sur l’avenue du Tourisme, à Kinsuka.

Ces travaux ont été étendus jusqu’à Mbudi en passant par les quartiers intermédiaires Mimosas, Brikin et tant d’autres. En se résolvant de siéger à l’hémicycle de Lingwala, une fois élu – notre foi, Christian Mukutia Gahungu entend faire oublier aux jeunes et autres catégories de la population, les déboires du passé compliqué, afin de rétablir le cordon ombilical de la démocratie, entre le peuple dispensateur du mandat politique et le député exécutant la volonté populaire.

Toujours dans une approche d’encadrement des jeunes, Christian Mukutia Gahungu, a été élu président de la section football de l’AS Bilima – Dragons. Par son implication, le club AS Bilima – Dragons, a accédé en play-off pour la première fois depuis presque deux décennies. En quelques mots, Christian Mukutia Gahungu circonscrit son action en ce qui suit : le futur simple qui transforme le passé compliqué en présent parfait, est une question de vote intelligent. DAVID MUTEBA KADIMA