Santé

Comment gérer les émotions d’un enfant: Murielle Brees accompagne le parent et l’enfant dans l’harmonie relationnelle et l’équilibre émotionnel.

Pouvez-vous nous parler de vos services ?

En Europe, je m’occupe, en tant que coach, de la relation à l’autre et spécifiquement le couple parent – enfant. Pour exemple, l’eczéma qui est une maladie très pénible tant pour l’enfant et pour le parent (principalement la maman qui est plus présente auprès de l’enfant). L’enfant peut être plus nerveux, plus difficile, je propose des outils qui lui permettront de comprendre et gérer ses émotions ainsi que leurs manifestations telles que les cris et les pleurs. Grâce à ces outils, l’enfant et le parent pourront s’aider et se soutenir mutuellement. Un autre exemple serait un enfant qui pleure beaucoup, sans que le médecin spécialiste ne parvienne à découvrir le vrai problème. Dans ce cas, je peux intervenir dans le lien parent – enfant pour faciliter la communication. Je suis coach parentale et j’accompagne le parent et l’enfant dans la compréhension de leurs émotions et comportements afin de remettre de l’équilibre et de l’harmonie dans leur vie. 

Ces outils sont-ils spirituels ?

Ces outils sont issus de l’approche de la parentalité positive, la méditation sous la forme d’exercices respiratoires et de visualisation, et le Journal Créatif (dessin, collage et écriture). Déjà, la pratique d’exercices respiratoires et de visualisation pourront calmer et apaiser une personne en colère ou stressée. Lors d’une séance, après avoir été questionné, il va montrer avec précision degré de colère, et très facilement, il va situer dans son corps son ressenti et le représenter par une couleur, qu’il pourra, ensuite, changer afin de stimuler et visualiser l’apaisement. L’enfant a une capacité d’intégration très rapide, il saura, très vite ce qui est bon pour lui. De ce fait, lorsqu’il fait le choix de changer de couleur, il sait que cette visualisation aura un effet bénéfique sur son émotion (sa colère). Avec cette approche et les acquisitions de l’enfant, s’il voit sa maman voir énervée, il pourra, peut-être, lui demander de dessiner et respirer avec lui pour l’apaiser, ils sont vraiment partenaires.

 Hormis la relation maman et enfant, est-ce que les autres adultes sont concernés?

Les personnes concernées sont le ou les parents ainsi que les frères et sœurs. Lors d’un accompagnement, il m’arrive parfois, de me rendre compte que la difficulté n’est pas directement liée à l’enfant mais une personne de son environnement.

Comment faire pour vous contacter ?

Je donne des consultations en Belgique. Et j’offrirai aussi, ponctuellement, mes services à l’hôpital pédiatrique de Kalembe-Lembe de Kinshasa.

Propos recueillis par Béni Kinkela.