Politique

Rencontre au sommet de l’État… HENRI MOVA SALUE LES AVANCÉES DANS LE PROCESSUS ÉLECTORAL

Le président de la République a eu, il y a peu, à la cite de l’Union africaine, une séance de travail avec quelques membres du gouvernement, une délégation de la Monusco avec celle de la CENI. Cette rencontre s’est focalisée sur l’évolution du processus électoral en RDC.

Il sied de noter l’effectivité de la tenue de la présidentielle et législatives nationale ainsi que provinciale le 23 décembre prochain. C’est ce qui ressort de cette réunion d’échange d’informations sur le processus électoral présidé par le président Joseph Kabila.

La délégation de la Monusco conduite par Leila Zerrougui, cheffe de cette mission et représentante spéciale du secrétaire général des Nations-Unies, et celle de la CENI par son président, Corneille Naanga. Des options ont été levées par la RDC au cours dudit échange pour garantir la souveraineté sur le processus électoral, notamment le financement, la sécurisation, la prise en charge de la logistique.

Pour sa part, Henri Mova Sakanyi, vice-premier Ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité, a souligné qu’il a été question d’une séance d’échange pour mettre à niveau tout le monde qui participe au processus. Ce dernier a atteint la vitesse de croisière, a affirmé le patron de la territoriale rd-congolaise. La communauté internationale, au travers la Monusco, a été pleinement informée. Nous pensons donc que plus rien ne s’oppose que ces choses se tiennent. La conclusion a été telle que les différents défis : sécuritaire, logistique, opérationnel, financier… ont été relevés ou ce qui en reste est en train de l’être de sorte que ce processus connaisse un atterrissage en douceur, a renchéri Henri Mova Sakanyi.

Leila Zerrougui qui conduisait la délégation de la Monusco a, de son côté, qualifié la rencontre de l’Union africaine de positive. On s’approche du jour J. C’est important que nous puissions avoir un même niveau d’information. Que nous puissions échanger et voir dans quelle mesure nous pourrons apporter une contribution. La RDC assume l’organisation des élections au niveau logistique, financier… a fait savoir Leïla Zerrougui.

Elle a aussi, par ailleurs, soulevé qu’en tant que partenaire, la Monusco travaille aussi avec une coopération au niveau technique avec la CENI. C’est quelque chose qui a été aussi rapportée devant le président Joseph Kabila. Nous sommes des partenaires et devons travailler ensemble en nous concertant, échangeant… Nous devons privilégier ce genre d’échanges. Leila Zerrougui en a saisi l’occasion pour remercier le président Joseph Kabila pour son initiative.

Cerise sur le gâteau, Corneille Naanga, président de la CENI, a précisé que les élections auront bel bien lieu le 23 décembre 2018. Le défi qui reste devant nous, est celui politique. Nous encourageons les acteurs politiques de s’impliquer désormais, parce que dans une vingtaine de jours, c’est la campagne électorale. Le défi sécuritaire, cela a été présenté par Henri Mova Sakanyi, vice-premier ministre, Ministre de l’Intérieur et sécurité.
DAVID MUTEBA KADIMA