Politique

Après le meeting du FCC et la présentation d’Emmanuel Ramazani Shadary…

FÉLIX KABANGE NUMBI CROIT À L’HÉGÉMONIE DU FCC AUX ÉLECTIONS DU 23 DÉCEMBRE PROCHAIN

Après l’ouverture de sa charte depuis le 1er juillet 2018, le Front commun pour le Congo (FCC) s’est déployé devant le grand public le samedi 27 octobre 2018. À l’affiche, présentation de son candidat, Emmanuel Ramazani Shadary, à la présidentielle du 23 décembre prochain.

Le mythique stade Tata Raphaël a été pris d’assaut ce jour. Plus de 150 mille ont répondu présent à l’invitation leur lancée par le FCC à travers leurs partis politiques respectifs. Félix Kabange Numbi, cadre par excellence de la majorité présidentielle, aussi du FCC, a fixé l’opinion juste après la percutante sortie de la plus grande coalition électorale qu’est FCC.

D’entrée de jeu, Félix Kabange Numbi (FKN), ministre des Affaires foncières, a circonscrit le sens du meeting de Tata Raphaël. Nous sommes en pleine période pré-électorale, a martelé Félix Kabange Numbi avant de poursuivre que c’est un devoir pour tous les acteurs politiques, les regroupements politiques de pouvoir mobiliser leur électorat. C’est dans ce cadre que le FCC, incontestablement une grande coalition électorale actuelle, a tenu à faire une démonstration de force en mobilisant tous leurs électeurs à partir de Kinshasa.

Le premier acte politique et public du FCC va s’étendre dans tout le pays pour demander aux congolaises et congolais à se mobiliser pour aller aux urnes le 23 décembre prochain, et ce contrairement aux langues vipérines qui croient que le FCC cherche à se mesurer à l’opposition par rapport à la marche organisée la veille à Kinshasa, Félix Kabange Numbi n’a pas eu sa langue en poche. Cela relève de la juste coïncidence.

À travers notre sortie et présentation officielles de notre candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain, nous voulons prouver à la face du monde que le FCC croit sereinement aux élections en vue. Aussi, soit-il, depuis le dépôt de la candidature à la CENI le 8 août 2018 du dauphin Emmanuel Ramazani Shadary, nous ne l’avons pas encore présenté officiellement. Nous l’avons fait ce samedi 27 octobre 2018, fait savoir Félix Kabange Numbi.

Réfutant de rivaliser l’opposition, ce cadre du FCC a dénombré les activités de l’opposition (Ndlr : sans impact) : retour de Jean-Pierre Bemba à Kinshasa, Félix Tshisekedi à la place sainte Thérèse, rencontre devant le stade des Martyrs (près de 4500 personnes) et pas plus tard que le vendredi 26 octobre 2018 – avec leur marche pour torpiller le processus électoral en cours, elle, l’opposition, a réuni à peine réuni près de 4000 personnes. Nous n’avons pas à nous mesurer à l’opposition.

Le FCC a creusé, comme depuis, l’écart. Nous n’avons donc pas à répondre. Le rendez-vous de Tata Raphaël c’était pour marquer la présence du FCC et démontrer que nous sommes la plus grande plateforme politique qui s’évertue à gagner les élections à tous les niveaux, renchérit Félix Kabange Numbi.

Parlant de la machine à voter, FKN précise qu’elle n’est qu’une imprimante à mémoire. Ce n’est pas la machine qui voterait en lieu et place d’électeurs. Il ne s’agit pas non plus de vote électronique. La CENI a fait des avancées significatives par rapport aux observations des uns et des autres sur la machine à voter « MAV ». Dans la suite logique, il y a l’expertise britannique qui a fini par rassurer toutes les parties concernées au processus électoral.

Les experts Britanniques n’ont pas mis en cause la sincérité de la  » MAV ». Elle n’est ni machine à voler ni machine à tricher! (Ndlr : Cela est dans l’entendement de ceux qui demandent une chose et son contraire). En RDC, nous avons un vote sociologique, car dans certaines circonscriptions électorales acquises à l’opposition où nous voulons aussi avoir voix au chapitre. Si la « MAV » est une machine à voler, cela leur profiterait-il? Ils risquent de voler les voix. Il n’en est pas question, rassure Félix Kabange Numbi. D’ailleurs nos amis de l’opposition, après les 45 questions de l’UDPS, celle-ci a rétrogradé, dans la mesure où toutes les questions ont été répondues et étayées par l’expertise britannique. (Ndlr : En RDC, nul n’a le monopole de posséder le peuple. D’un côté, l’opposition rejette la « MAV ». De l’autre, le FCC dont la base électorale pense que la « MAV » est une réponse pour réussir les trois élections en un seul coup. L’expertise britannique faisant foi!).

Répondant à une question de la presse sur les 10 millions d’électeurs sans empreintes, Félix Kabange Numbi rectifie sans ménagement. C’est 6 millions d’électeurs sans empreintes, selon les chiffres avancés par la CENI. Outre les empreintes, il y a aussi le recensement d’électeurs. Depuis que la CENI a publié et affiché les listes d’électeurs dans tous les bureaux de vote, nous continuons à attendre qu’on nous présente des fictifs. Cela se fait toujours attendre.

Pour Félix Kabange Numbi, le FCC n’a plus le temps de rentrer dans le débat qui démobilise l’électorat. Nous allons aux élections, car le fichier électoral est déjà certifié, a déclaré Félix Kabange Numbi.
DAVID MUTEBA KADIMA

A propos de l'auteur

admin

Ajout commentaire

Cliquer ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.