Politique

Appel des universitaires en faveur de Shadary, Me Claudel TSHIKAMBA répond au Professeur André MBATA

RAMAZANI SHADARY est la réponse parfaite que Joseph KABILA a réservée à votre manifeste des universitaires du 14 juillet

Nous avons été touché et choqué de lire votre lecture passionnée de l’appel des universitaires à soutenir RAMAZANI SHADARY. Vous avez maladroitement qualifié vos pairs professeurs de « Guignols scientifiques » déguisés en « Universitaires » ce qui est un manquement éthique grave mais passons à l’essentiel.

je voudrais vous faire observer 4 points qui font de votre lecture le dévoilement d’un homme aigri tout simplement .

1. RAMAZANI SHADARY est un chef des travaux de la faculté des sciences sociales de l’université de KINSHASA . Un statut qui exige une certaine solidarité humaine de la classe intellectuelle et académique en faveur de l’un de leurs . C’est ce qu’on a vu à SULTANI HÔTEL ce samedi 08 septembre.

2. RAMAZANI SHADARY est la réponse parfaite que Joseph KABILA a réservé à votre procès d’intention du 14 juillet .Nous rappelons que ce jour-là, avec 115 scientifiques , vous aviez souligné la pertinence pour joseph KABILA de ne pas briguer un troisième mandat , perspective qui n’existait que dans votre imagination. Car vous aviez dit au peuple qu’il voulait briguer un autre mandat et lui vous a démontré qu’il a choisi de poursuivre avec le respect de la constitution dont il est le principal promoteur depuis le 18 février 2006. Malheureusement après la désignation du candidat du FCC, vous avez donné votre langue au chat et on se demande quelle suite vous avez réservé à votre appel su 14 juillet .

Les universitaires qui se sont réunis autour de leur collègue ont offert un bel exemple de solidarité humaine. Votre présence parmi ces scientifiques aurait été une suite logique à votre manifeste du 14 juillet .

3. COMBAT BASÉ SUR UN COUP D’ÉTAT CONSTITUTIONNEL FICTIF .

Il est curieux de voir la puissance avec laquelle votre institut de recherche a pris de l’ascension avec comme seule matière à l’ordre du jour un seul homme : JOSEPH KABILA. Vous en avez fait à tort votre seul objet d’études . Tout n’a tourné qu’autour de lui et du fictif coup d’Etat constitutionnel sur lequel vous avez bâti une surenchère qui a conforté votre assise politique bien sponsorisée par certains détracteurs du régime. Nous nous demandons quel sera votre objet d’études dans le futur .

4. L’ILLUSION DE LA TRANSITION SANS KABILA.

vous êtes constitutionnaliste mais vous prônez des notions politiciennes que scientifiques. Dès lors que votre procès d’intention n’est plus repris à l’extrait de rôle de votre tribunal érigé sur joseph KABILA, vous avez oublié qu’une transition sans KABILA votre cheval de bataille de toujours exige un fondement juridique (un texte organisationnel de la transition ) qui n’existe pas à ce jour et qu’il conviendra d’écrire et de faire passer au consensus politique nécessaire à son application mais par quelle magie ! Cher professeur d’universités , la période de partage du pouvoir sans élections appartient au passé. On ne devient président qu’à travers les urnes.

Je crois qu’il est nécessaire aujourd’hui de vous repentir et de présenter vos excuses au peuple congolais que vous avez voulu soulever à plusieurs reprises mais qui ne vous a pas suivi car connaissant les motivations profondes de vos multiples sorties médiatiques.

Me Claudel Tshikamba