Faits Divers

AFFAIRE MOISE KATUMBI : LA DEMANDE INTÉRESSÉE ET SUSPECTE DE L’ONU PROCÈDE DU LOBBYING MAFIEUX ET IMPÉRIALISTE

Moïse Katumbi va finir comme son homonyme Moïse Tshombe, le coffre-fort complètement vidé par des truands. Tous les escrocs du monde entier vont tout lui dérober avec des démarches visiblement inopérantes, infondées et à la limite ridicules.

De un, Moise Katumbi n’est pas candidat aux prochaines élections en Rdc. Car, la CENI ne le connaît pas. S’il voulait bien être candidat, il lui suffisait de revenir au pays, sans défier l’autorité établie et dans le délais poser sa candidature. C’est élémentaire. Si l’ONU s’apitoyait honnêtement sur le droit de tout congolais à exercer ses droits de voter et à être élu, elle aurait fait le nécessaire pour permettre au congolais de la Diaspora de ne pas être discriminés à l’occasion des prochaines élections. S’occuper du seul cas de Moise Katumbi qui dispose des gros moyens pour revenir au pays, contre ses enveloppes pleines de billets verts est caractéristique de l’immoralité.

De deux, Moise Katumbi est sorti de la Rdc avec l’autorisation du parquet de la république pour des raisons d’urgence médicale. Une fois guéri, en bon citoyen, il devrait illico retourner à l’Office du procureur pour la suite de la procédure engagée contre lui. Parce qu’il plaide non coupable, il n’aurait eu aucun mal à démontrer son innocence face à tous les griefs retenus contre lui.

De trois, Moise Katumbi n’est pas au dessus des lois du pays. l’ONU n’a pas pour mission d’accorder l’immunité à titre universelle aux citoyens des pays membres. Où est le problème de l’ONU dans tout ça ? En quelle qualité, Moise Katumbi doit-il bénéficier d’un traitement spécial par le gouvernement de la république au mépris du principe de l’égalité des lois vis à vis de tous?

Daniel MAKILA K.