Elections

Présidentielle RDC: la CENI invalide 6 candidatures dont celle de Bemba

Les listes provisoires publiées par la CENI, viennent d’écarter 6 noms à la présidentielle du 23 décembre. Il s’agit notamment de Jean Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Gizenga, Samy Badibanga, Moka-Ngolo et Ifoku Marie José.

Dans l’ensemble, la CENI Constate que les dossiers de ces candidats, à la présidentielle du 23 décembre, ne répondaient aux
critères de sélection établis par la constitution et la loi électorale.

Les motifs évoqués

Parmi ces six, Jean Pierre Bemba se trouve dans
un des cas d’exclusion ou de suspension
prévus par la constitution et la loi électoral. Car, la chambre
d’appel de la Cour pénale internationale
(CPI ), l’a condamné pour subornation
de témoins.

L’invalidation de l’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito est due au conflit d’intérêt avec son parti politique. Il s’est positionné sans recevoir la bénédiction de l’ hiérarchie de son parti politique.

Quant à Gizenga et et Moka Ngolo, ces derniers n’ont pas s’acquitté aux obligations financières.

Pour défaut de nationalité congolaise, les dossiers de candidature de l’ancien Premier ministre,
Samy Badibanga et celle de Madame Marie José Ifoku, ont été également déclarés irrecevables.Présidentielle RDC: la CENI invalide 6 candidatures dont celle de Bemba

Les listes provisoires publiées par la CENI, viennent d’écarter 6 noms à la présidentielle du 23 décembre. Il s’agit notamment de Jean Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Gizenga, Samy Badibanga, Moka-Ngolo et Ifoku Marie José.

Dans l’ensemble, la CENI Constate que les dossiers de ces candidats, à la présidentielle du 23 décembre, ne répondaient aux
critères de sélection établis par la constitution et la loi électorale.

Les motifs évoqués

Parmi ces six, Jean Pierre Bemba se trouve dans
un des cas d’exclusion ou de suspension
prévus par la constitution et la loi électoral. Car, la chambre
d’appel de la Cour pénale internationale
(CPI ), l’a condamné pour subornation
de témoins.

L’invalidation de l’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito est due au conflit d’intérêt avec son parti politique. Il s’est positionné sans recevoir la bénédiction de l’ hiérarchie de son parti politique.

Quant à Gizenga et et Moka Ngolo, ces derniers n’ont pas s’acquitté aux obligations financières.

Pour défaut de nationalité congolaise, les dossiers de candidature de l’ancien Premier ministre,
Samy Badibanga et celle de Madame Marie José Ifoku, ont été également déclarés irrecevables.