Politique

Faux incident à la CENI… RECHERCHE DE LA PETITE BÊTE, OPPOSER HENRI MOVA À ANDRÉ KIMBUTA

On se souviendra du dépôt de la candidature d’Emmanuel Ramazani Shadary, dauphin du président Joseph Kabila, désigné le mercredi 8 août dernier. Personne ne s’attendait à cette candidature, autre que celle de Joseph Kabila. Sa bonne foi a été soumise à dure épreuve. Personne ne le croyait qu’il allait désigner un dauphin. Voilà que dans la joie et le respect de la Constitution, déclaré par Joseph Kabila, les membres du PPRD et ceux du FCC, ont accompagné un de leur, Emmanuel Ramazani Shadary et n’avaient donc pas besoin de s’asseoir ou se mettre debout. Ça leur été égal.

Mais, faire attention au fait que André Kimbuta, gouverneur de la ville de Kinshasa, était assis et Henri Mova Sakanyi, vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité, et debout ne signifie absolument rien, et André Kimbuta n’a pas « manqué du respect à son chef hiérarchique ». Ceux qui épiloguent là dessus, ne cherchent qu’à faire énerver les uns et les autres dans le but de trouver un sujet d’opposer Henri Mova à André Kimbuta. Alors que tous les Kabilistes ne se préoccupent pas de la préséance, etc.

Mais, les deux regardaient dans la même direction et étaient plus préoccupés à donner une bonne image d’un parti organisé et discipliné. Pour ceux qui ne le savent pas, Henri Mova et André Kimbuta entretiennent de très bonnes relations d’amitié et de camaraderie dans le parti, le PPRD. Ils parlent le même langage et se respectent mutuellement. Aucun nuage n’obscurcit la bonne entente. L’on a vu Henri Mova, à certains endroits et moments, en train de bloquer certains intrus qui cherchaient à venir troubler l’ordre.

D’ailleurs dans ces circonstances, il a dit à tout le monde qu’il ne veut pas s’asseoir, mais plutôt servir tous les camarades qui étaient debout. Il jouait ici le rôle d’un membre du parti à bien servir les autres qu’à se servir lui-même,  » Ubuntu » oblige! Par ailleurs, le commun des mortels oublie que André Kimbuta est le premier citoyen de la ville et on lui doit beaucoup d’égard.

Et Henri Mova, lui, est un « gentleman », entendez par-là un homme courtois, élégant plein de fair-play, incapable de tuer une mouche. Et ce genre de personnalité ne peut s’engager et discuter ou à exiger à n’importe qui de lui rendre  » obligatoirement les honneurs », mais lui les obtient sans efforts, mais avec la bonne disposition du cœur de ceux qui veulent bien le lui rendre.

En outre, tous étaient préoccupés pour que la candidature d’Emmanuel Ramazani Shadary puisse se faire voir partout, afin que les membres, les électeurs et alliés puissent en prendre acte. Par ailleurs, André Kimbuta ne s’était même pas rendu compte que le vice-premier ministre Henri Mova avait besoin de s’asseoir, alors qu’il était au four et au moulin pour faire attention à ce qui se passe, « sécurité oblige ».

En définitive, ceux qui cherchent la petite bête ou les poux sur la tête d’un chauve, se mettent un doigt dans… Le tandem Mova – Kimbuta les envoie promener. Qu’ils cessent de raconter de balivernes et non de choses sérieuses. C’est tout.

DAVID MUTEBA KADIMA