Politique

L’ Angola lave ses mains comme Ponce Pilate: la non ingérence dans les affaires intérieures des États

DIPLOMATIE.

Angola-RDC :

Kabila et Lourenço réaffirment la non-ingérence

 

 

 

Les Présidents Joseph Kabila de la RDC et Joao Lourenço de l’Angola ont eu une rencontre bipartite ce jeudi 2 août 2018 à Luanda à l’occasion de la visite de travail qu’y effectuait le chef de l’Etat congolais.

Les deux hommes d’Etat se sont félicités de l’excellence de leurs relations et ont réitéré leur souhait commun de renforcer les liens de coopération, d’amitié, de fraternité et de bon voisinage entre leurs deux pays.

 

Joao Lourenço et Joseph Kabila ont également réaffirmé leur attachement aux principes-clés de la Charte des Nations-Unies, de l’acte constitutif de l’Union Africaine et du Pacte du la paix, la sécurité et le développement dans la région des Grands Lacs, notamment la non ingérence dans les affaires intérieures des Etats et le respect de la souveraineté de ceux-ci.

Les Présidents angolais et congolais ont, par ailleurs, constaté l’amélioration progressive de la situation sécuritaire dans l’espace kasaïen et la réouverture de la frontière entre la RDC et l’Angola après sa fermeture suite aux troubles en RDC semés par la milice Kamwina Nsapu.

Sur le plan économique, les deux Chefs d’Etat ont salué l’amélioration et l’extension des relations dans ce domaine,notamment la reprise du trafic ferroviaire entre Dilolo et Lobito, renforçant ainsi les échanges économiques tout en désenclavant la province congolaise du Lualaba pour une évacuation rapide des produits miniers. Ils se sont engagés à poursuivre cette coopération,notamment dans les secteurs miniers par l’application de l’accord y relatif signé le 19 juillet 2018 à Cabinda.

Survolant la situation générale dans les régions des Grands Lacs et d’Afrique centrale,Joseph Kabila et Joao Lourenço ont échangé sur la République démocratique du Congo. Ils ont, entre autres, condamné les attaques terroristes des ADF, tout en rappelant l’engagement non encore concrétisé de la communauté internationalesur la délocalisation des FDLR qui sont toujours cantonnés dans quelques contrées del’Est du pays.

S’agissant du processus électoral en RDC, les deux chefs d’Etat ont vivement salué les avancées accomplies dans ce cadre par rapport aux engagements pris conformément au calendrier électoral.

Yvon Ramazani

Envoyé spécial à Luanda

Congovirtuel, 2 août 2018