Politique

AFDC, une coquille vide… BAHATI LUKWEBO, « SUZERAIN » SANS « VASSAUX »

La vérité est têtue, dit-on! L’histoire byzantine nous a suffisamment enseigné sur le rapport entre le maître (Suzerain) et ses sujets (Vassaux). Les sujets étaient dépendants de maître. Il vint un jour où les sujets revendiquèrent leur droit ! Ce que d’aucuns ignoraient, l’AFDC n’a, en réalité, été la deuxième force de la Majorité Présidentielle (MP).

Les chiffres en disent long. Les 43 députés nationaux qui, autrefois, faisaient la force de l’AFDC n’étaient que des alliés. Voici la vérité des faits et des chiffres. Il y a deux mois et demi, Joseph Kokonyangi Witanene, actuel ministre de l’Urbanisme et Habitat, était appelé à servir la nation dans le gouvernement central.

Déjà auparavant, il a été, pendant quatre ans et huit mois, président du groupe parlementaire « AFDC et Alliés » et le chiffre indique 43 députés nationaux pour l’AFDC. En réalité, le parti cher à Modeste Bahati Lukwebo n’en comptait que 15. Les 28 autres, étant des alliés.

Ce secret était bien connu et tenu par Joseph Kokonyangi qui avait la gestion et l’idée exacte de l’effectif de « députés AFDC ». L’attitude et le comportement en potentat de Bahati Lukwebo a poussé les uns et les autres députés à faire défection de l’AFDC.

L’honorable Mutokombali, président de la commission ECOFIN, est parmi les premiers a avoir ouvert la série en quittant le navire AFDC. Dans sa suite, quatre autres députés se sont désolidarisés de Modeste Bahati Lukwebo, autorité morale de l’AFDC. Les députés nationaux Patrick Bologna, Christophe Mboso Nkodia, Jules Mugiraneza, Crispin Ngoy, Adirode Mawazo, Sadiki Biombuka, Botumbola (membre du PAJ)… n’ont pas, un seul instant, hésité de quitter Bahati Lukwebo.

Aux dernières nouvelles, le député national, Prosper Lusombo, celui-ci suppléant de Kokonyangi, a, lui aussi, quitté l’AFDC. Olivier Mutuale, Furaha Uma Daniel, Boris Maelezo… tous ces élus du peuple n’ont plus réaffirmé leur attachement à Modeste Bahati Lukwebo, autorité morale de l’AFDC et ministre d’État, ministre du Plan. Pour l’heure, l’AFDC ressemble à une coquille vide. En un mot comme en mille, Modeste Bahati Lukwebo est en train d’être esseulé.

DAVID MUTEBA KADIMA..