Politique

RDC: Enjeux politiques : Le Katanga est-il dans une stratégie hégémonique ?

La presse n’y a pas fait attention alors que l’événement était de taille. Et la stratégie de cloisonnement de l’information a parfaitement réussi. Beaucoup n’ont donc rien compris et plusieurs cherchent encore à comprendre ce qui s’est réellement passé le jeudi 5 juillet à Roméo- Golf et le vendredi 6 juillet à Sultani Hôtel. Pourtant, la télévision nationale a consacré, le lundi dernier, toute une page magazine à une importante stratégie qui risque malheureusement ou heureusement de bouleverser la sphère politique congolaise.

Plus de 300 notabilités katangaises, regroupées au sein d’une méga structure appelée *“Dynamique pour l’Éveil de la Conscience katangaise” (DECK)*, se sont pourtant réunies la semaine dernière à Kinshasa et ont, semble-t-il, arrêté des grandes stratégies concernant l’avenir du pays.

Regard fouillé
Nos sources dignes de foi renseignent que le Katanga se repositionne et ne veut plus rien lâcher en ce qui concerne l’avenir politique de la RDC. Le jeudi 5 juillet dernier à Romeo Golf à Kinshasa, les grandes figures du Grand-Katanga ont ouvertement parlé d’une seule voix: unité et dignité katangaises, processus électoral, contrôle du pouvoir ainsi qu’avenir du pays.

Il est donc un leurre de continuer à penser que les Katangais sont divisés, font remarquer les participants. Parmi les grandes présences à ces assises, on cite notamment : tous les membres du comité de la fondation katangaise, des prêtres et des pasteurs très connus, des Avocats, des Hauts Magistrats, des journalistes, le Vice-premier ministre et Ministre de l’Intérieur et Sécurité, le Prof Henri Mova Sakanyi, le Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de Sécurité, Me Jean Mbuyu, l’Ambassadeur itinérant du Chef de l’Etat, Monsieur Séraphin Ngwej, certains gouverneurs de provinces, des députés nationaux ainsi que certains jeunes dont le leadership et l’encrage dans la politique congolaise n’est plus à démontrer à l’instar du Professeur Docteur Félix Momat et de Papy Pungu, président de la ligue des jeunes du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD).

Les photos qui ont circulé sur le net faisant foi, les a laissés tous visibles et identifiables.
Des indications reçues des sources introduites et ayant requis l’anonymat, expliquent que de très hautes notabilités katangaises sont en train de développer des stratégies pour contrôler les différents circuits du pouvoir. Elles estiment, sans méconnaître l’apport d’autres provinces, que leur Katanga natal a payé un lourd tribut pour la consolidation et le développement de la RDC.
De certaines sources fiables, nous apprenons que la question du dauphinat a été aussi abordée au cours d’une rencontre stratégique et très restreinte ayant réuni, le vendredi 6 juillet dernier à Sultani Hôtel, soit 24 heures après la grande réunion de Roméo Golf, une dizaine de très hautes notabilités de cette partie de la RDC.

La DECK tient à être consultée sur toutes les questions touchant l’alternance politique en RDC.
Pas de pouvoir sans le Katanga
Tout est clair. Pas de pouvoir sans les Katangais.

Qui sait si le dauphin du Président de la République proviendra de là, après tout la constitution ne l’interdit nulle part. Une chose paraît évidente : cette partie de la RDC est actuellement le socle du pouvoir en place. Le méconnaître est une extrême grave erreur.

L’opinion se souviendra des rôles combien importants joués par feu Samba Kaputo et Augustin Katumba Mwanke aux côtés du Président de la République. Il n’est sans nul doute que la stratégie, l’intelligence et la sagesse politiques katangaises risquent de s’imposer inévitablement.
“Nous avons le droit de définir les grandes stratégies directrices du pays parce que nous avons payé le lourd tribut. Nous avons perdu de grandes figures politiques comme militaires pour l’amour du Congo.

Mzee Laurent-Désiré Kabila en est un exemple très très éloquent. Et vous le savez très bien que le Katanga contribue à plus de 75% au budget national. Quoi de plus normal que compter avec nous! » a lâché, sous un ton agassant, un notable katangais, refusant tout autre commentaire.

Les dernières infos à notre possession indiquent qu’un travail des titan sera désormais abattu jusqu’aux prochaines élections voire après. La DECK se veut l’avant-gardiste des intérêts katangais dans l’arène politique congolaise. Comprenne qui pourra.

GH