Economie Sécurité

DES NOUVELLES COUPURES DE 500, 1000 ET 5000 FC D’ICI LE MOIS D’AOÛT PROCHAIN!

La Banque Centrale du Congo en guerre contre les contrefacteurs…

La Banque centrale du Congo (BCC), institut de monnaies, décide de lancer d’ici le mois d’août les nouveaux signes monétaires, notamment les coupures de 500, 1000 et 5000 FC en proie aux contrefacteurs. Ainsi, la BCC entend protéger ces symboles de la République.

Cette décision, fait savoir la BCC est conforme à la loi qui autorise la mise en circulation de nouveaux signes monétaires après 5 à 10 années. Les nouveaux billets, selon toujours cet institut de monnaies, vont être retouchés et comprendront des éléments nouveaux.

Les nouveaux signes monétaires qui seront injectés sur le marché seront utilisés concomitamment avec les anciens jusqu’à la résorption totale des anciens billets. Comme à l’accoutumée, la BCC prévoit une campagne de sensibilisation du grand public afin de l’habituer aux nouvelles caractéristiques de nouveaux billets. (Ndlr : Nous saisissons l’occasion pour prier à la BCC de multiplier de coupures de banque à faible valeur faciale, 50 et 100 FC dont la carence favorise l’augmentation de prix de certains produits et services.

À titre d’exemple, la course en taxi, de Kintambo à Gombe, est fixé à 650 FC. Cependant, les passagers sont, malgré eux, obligés de pimpuissanteayer 700 FC, la course.

Autre chose, la BCC assiste au bradage de la monnaie sur la place publique. Le billet de 1000 FC s’échange à 800 FC (en petites coupures de 50 et 100 FC qui font défaut). Ces rares billets que l’on trouve sur le marché, y sont déversés par les quidams. Il y a lieu de veiller au grain!

DAVID MUTEBA KADIMA