Politique

Saluant la mise sur pied du FCC… BRANDON MIDAGU NOTE L’IMMATURITÉ DE L’OPPOSITION CONGOLAISE

Un « tweet » de Brandon Midagu relayé par Toussaint Mika, tous deux analystes politiques congolais, en dit long! Ci-après ledit « tweet » : « La Majorité Présidentielle s’élargit avec le FCC. Un seul candidat à la présidentielle. L’opposition, quant à elle continue à se diviser. Déjà plus de 5 candidats autoproclamés pour la présidentielle de décembre. Nous avons l’opposition la plus immature d’Afrique ». (Ndlr : L’opposition congolaise demande une chose et son contraire).

Longtemps, cette opposition, la plus immature pour reprendre l’expression chère à l’artisan de « Jeune vote Jeune », n’a cessé de réclamer : élections ! C’est un paradoxe. Dans la famille politique du président Joseph Kabila, tout le monde s’est jeté à l’eau. Ils ont mis à profit la période pré-électorale en sensibilisant leurs militants respectifs autour de prochaines joutes électorales. Ce qui, aux yeux de certains acteurs politiques – entendu de l’opposition, semble être un leurre.

À l’évidence, la Majorité Présidentielle vient de resserrer ses liens avec le Front Commun pour le Congo (FCC). Ce dernier, une plateforme électorale qui prend en son sein des regroupements politiques (partis politiques mis ensembles), les indépendants, la société civile et autres adhérents.

L’objectif poursuivi : soutenir une seule candidature dans le respect du programme commun arrêté entre les parties. Tout ceci prouve à suffisance la détermination de la famille politique du Chef de l’État d’aller aux élections. Dans l’entre-temps, l’opposition quant à elle, se met en ordre dispersé. Ce constat est de Brandon Midagu, cet analyste politique qui, pince sans rire, indique que l’opposition compte déjà à ce jour plus de 5 candidats autoproclamés pour la présidentielle de décembre.

Le FCC, dernière trouvaille de la MP, n’entend que protéger l’héritage politique du Congo et assurer la grandeur de celui-ci avec les forces politiques et sociales présentes au gouvernement, et ce dans la vision de l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, fait remarquer Me Néhémie Mwilanya, Directeur de cabinet de celui-ci. Les acteurs, signataires de la charte instituant le FCC, ont fait le choix de la raison, a renchéri Néhémie Mwilanya.

DAVID MUTEBA KADIMA

tags