Social et famille

Célébrant la 1ère Journée internationale de la veuve à Kinshasa Mado Ekene et l’URVEM prônent la valorisation des veuves congolaises

Pour la toute première fois, Kinshasa a célébré la Journée internationale de la veuve. C’est à cette occasion que l’Union des reines veuves du monde (URVEM) et sa présidente Mado Ekene ont exprimé leur engagement à faire respecter les droits fondamentaux et la dignité des veuves de la Rdc et du monde entier.

Comme chaque année depuis 2010, l’humanité a célébré ce samedi 23 juin 2018, la Journée internationale de la veuve instituée par les Nations Unies. Pour cette édition 2018, le thème choisi semble avoir un caractère impératif : « Valorisons la veuve dans ses droits et dans sa dignité ».

En République démocratique du Congo, c’était la toute première commémoration de cette journée. Et c’est l’Ong URVEM (l’Union des reines veuves du monde) qui a organisé, sous le haut patronage du Président de la République, une grande manifestation ce samedi dans l’avant-midi dans l’enceinte de l’espace culturel Maïsha Park situé à la Place Royal en face de l’Hôtel du Gouvernement dans la commune de la Gombe.

C’était un moment de forte ambiance et de gaité pour cette masse nombreuse de veuves congolaises qui sont venues de tous les coins de la ville-province de Kinshasa et de l’ensemble du territoire congolais et qui ont rempli comme un œuf la grande salle Maïsha Park. Il y avait également des délégations des veuves venues d’autres pays africains, tels que le Congo Brazzaville, l’Angola, le Mali, etc.
Plusieurs temps forts ont marqué cette première célébration à Kinshasa, de la Journée internationale de la veuve. Après l’hymne national, une minute de silence a été observé en mémoire de tous les maris disparus avant un moment de recueillement de prières avec différentes confessions religieuses.

A la suite de la présentation et accueil des invités de marque, il y a eu un intermède de détente culturelle émaillé d’une saynète et d’un défilé de mode présentés par les femmes veuves de l’URVEM. Puis arriva le moment clé de la célébration, le discours de la présidente de l’URVEM, Mme Mado Ekene, dit « Maman Maïsha Park ».

Elle a d’abord rendu hommage au Président de la République Joseph Kabila Kabange pour avoir accepté de mettre sous son patronage cette première célébration à Kinshasa, de la Journée internationale de la veuve. Mais également à toutes les femmes du monde en général et celles de la Rd Congo en particulier.

Ayant remercié tous les partenaires ayant aidé à l’organisation de cette première célébration, Maman Mado Ekene a indiqué que « cette journée nous donne une reconnaissance particulière ». Pour elle, cette journée permet de faire respecter les droits fondamentaux et la dignité des veuves. Et que l’URVEM s’est résolument engagée pour faire valoir ces droits des veuves.

Le temps était ensuite accordé aux témoignages. Pendant lesquels, le responsable de l’Ong Justice chrétienne, une structure qui lutte contre les antivaleurs au sein des églises et dont l’URVEM est également membre, l’évêque William a tenu à rappeler et à conscientiser les femmes veuves de la Rdc sur leurs droits légitimes.

Il y a eu d’autres témoignages, dont celui de Maman Monga Cathy, la présidente du Haut-conseil de justice chrétienne internationale (HACOJUCI).
Lepetit Baende