Développement Social et famille

Éco-environnement: NAOMI KAMANGA S’ÉVERTUE À LA TRANSFORMATION DES DÉCHETS EN RESSOURCES ET PROTECTION DE LA NATURE

Les déchets, plastiques et autres, il y en a à foison en RDC! Cette affirmation est de Naomi Kamanga, fondatrice et présidente de l’ONG « Jeunesse Verte » qui, en marge de la journée mondiale de l’environnement le 5 juin dernier, a organisé en collaboration avec le ministère de l’Environnement un forum autour des différentes questions touchant à la gestion des déchets et le comportement que l’on doit adopter vis-à-vis desdits déchets.

Les assises de l’espace « Bilembo » à Kinshasa, disons la première édition du forum initié par la « Jeunesse Verte » a constitué une occasion de diagnostiquer « l’Environnement » rd-congokais, explicitement un état de lieu et perspectives de l’Environnement en RDC.

L’objectif primordial de ce forum, à en croire Naomi Kamanga, outre éveiller la conscience des jeunes sur l’attitude à adopter face à la gestion de l’Environnement, mais aussi de les responsabiliser en leur inculquant des valeurs de l’éco-citoyenneté.

Pour Naomi Kamanga, les déchets sont aujourd’hui des ressources à part entière au point de devenir une valeur économique susceptible de contribuer à la création d’unités de production, et tout ce qui va avec, les emplois. Et pour y parvenir, il faut que tout le monde mette la main à la pâte ; ainsi on va réussir à améliorer la gestion de l’Environnement de la RDC, a renchéri Naomi Kamanga.

Le forum a été honoré de la visite de l’honorable Patrick Muyaya. Ce dernier a, d’entrée de jeu, félicité l’ONG « Jeunesse Verte » de son initiative salvatrice. C’est une preuve éloquente de l’engagement des jeunes face à la question environnementale qui préoccupe tout un chacun, a fait savoir l’élu de la Funa. En guise d’interpellation, honorable Muyaya a insisté sur les comportements à adopter sur la gestion des déchets. Une bonne gestion des déchets épargnerait la population de morts inutiles dues à l’insalubrité.

Il a évoqué le cas de choléra et celui d’Ebola enregistrés dans certains coins et recoins de la RDC. En définitive, un appel pathétique à l’endroit de tous les jeunes qui doivent s’illustrer en posant des actes éco-citoyens et faire preuve d’éco-civisme dans leur manière d’agir, et cela au quotidien.

DAVID MUTEBA KADIMA