Monde

Saluant des progrès réalisés La Grande-Bretagne prête pour une aide supplémentaire à la CENI

C’est ce que l’ambassadeur britannique à Kinshasa a déclaré jeudi dernier dans la soirée. Dr John Murton a affirmé que « Nous sommes prêts à offrir de l’aide supplémentaire, si c’est nécessaire, y compris pour l’analyse de la machine à voter si la CENI le veut ». C’était à l’occasion de la célébration à Kinshasa de la « Fête de la Reine ».

Le diplomate anglais indique également que son pays attend avec impatience le 19 janvier de l’année prochaine, « lorsque le Président Kabila sera le premier président dans l’histoire du Congo à transférer le pouvoir pacifiquement à son successeur élu de manière démocratique ».

Le jeudi 14 juin dernier était une grande journée pour le Royaume-Uni : la célébration de l’anniversaire de Sa Majesté la Reine d’Angleterre Elisabeth II, appelée la « Fête de la Reine ». A cette occasion, l’ambassadeur de la Grande-Bretagne en République démocratique du Congo, docteur John Murton et son épouse, ont organisé une grande réception dans leur résidence à Kinshasa.

Plusieurs invités de marque ont rehaussé de leur présence cette soirée de gala. Pour le diplomate anglais, cette fête était également une célébration du leadership féminin. Voilà pourquoi, à cette circonstance, il a invité toute l’assistance d’accueillir quelques grandes-dames congolaises, parmi lesquelles, Mme Jeanine Mabunda, représentante personnelle du Chef de l’Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement d’enfants.

Parlant justement de Sa Majesté la Reine Elisabeth II, qui vient de totaliser 65 ans sur le trône, il a indiqué que « Cette année, ça fait cent vingt-neuf ans sur cent quatre-vingts que nous nous réjouissons d’avoir un chef d’Etat femme… La Reine Elisabeth II est la plus remarquable des monarques. Pendant son long règne, elle a vu la pendule de l’histoire basculer sur de nombreuses questions… Plus sérieusement, elle a vu la construction du mur de Berlin, et sa chute. Elle a vu la création de l’Union européenne, et nous a vus voter pour l’intégrer et, quarante-cinq ans plus tard, pour la quitter.

La Reine a perduré à travers tous ces moments importants de notre vie… elle a respecté avec assiduité les dispositions constitutionnelles du Royaume-Uni, ne dépassant jamais les bornes, toujours consciente des limites et des responsabilités de son rôle. Elle a connu treize premiers ministres, de Winston Churchill à Theresa May ».

Poursuivant son discours, l’ambassadeur britannique a en outre évoqué le nouveau vent de changement qui souffle à travers le continent africain, où, selon lui, plusieurs nations ont connu des transitions politiques pacifiques. Mais aussi, un vent de changement opéré dans son propre pays. « Le peuple britannique a voté pour sortir de l’Union européenne. C’est donc notre dernière célébration de l’anniversaire de la Reine en tant qu’Etat-membre de l’U.E », a affirmé l’ambassadeur du Royaume-Uni en Rdc.

Dr John Murton estime que le départ de son pays de l’Union européenne offre de nouvelles opportunités dans ses relations avec l’Afrique. « Une fois que le Royaume-Uni aura quitté l’Union européenne, il est probable que nous soyons libres de signer des partenariats pour de nouveaux échanges commerciaux avec des pays africains. Après le Brexit, nous continuerons notre politique de développement et une politique étrangère qui soutient la lutte contre la pauvreté et l’instabilité », a-t-il rassuré. A propos de la coopération avec Rdc

L’ambassadeur de la Grande-Bretagne en Rdc a à cette occasion félicité le Ministère de la Coopération internationale de son pays, qui pour lui, abat un travail remarquable sous la bannière d’UKaid. Et à cet effet, il a souligné que la Rdc abrite un des plus grands programmes de développement de la coopération britannique en Afrique.
« Nous sommes particulièrement fiers d’être le deuxième plus important bailleur humanitaire ici en Rdc.

Nous travaillons également dans tout le pays pour garantir les services de santé, de l’éducation, de l’eau et de l’assainissement. Nous appuyons également le secteur privé, notamment dans les marchés du café, du cacao et de l’énergie renouvelable », a expliqué Dr John Murton.
Il a aussi confirmé que son pays le Royaume-Uni est respectueux de la souveraineté de la Rd Congo, et compte des programmes pour soutenir le processus électoral en Rdc, y compris le processus électoral. « Soyons tout à fait clair : le Royaume-Uni soutient le processus électoral, mais ne supporte aucun parti politique en Rdc, ni aucun candidat potentiel aux différents scrutins. Nous saluons les progrès réalisés à ce jour par toutes les parties prenantes au processus électoral, notamment, la CENI.

Nous sommes prêts à offrir de l’aide supplémentaire si nécessaire, y compris pour l’analyse de l’utilisation de la machine à voter si la CENI le veut », a dit l’ambassadeur.
pour terminer, l’ambassadeur Murton a signifié que son pays la Grande-Bretagne attend avec impatience la date du 19 janvier de l’année prochaine, « lorsque le Président Kabila sera le premier président dans l’histoire de la Rdc à transférer le pouvoir pacifiquement à son successeur élu de manière démocratique. C’est sera l’un des héritages durables du Président Kabila ».
Il a terminé son speech par dire qu’« Hélas, certains autres rêves de 2018 ne pourraient pas se réaliser. Et nous diplomates, devons rester réalistes et gérer nos attentes ».

Lepetit Baende