Développement Politique

le tête-à-tête Kabila et émissaire de Vladimir poutine… la Russie contre l’ingérence d’un pays dans les affaires d’un autre

Ayant séjourné dans l’espace grand Katanga pour une série d’inaugurations d’ouvrages, le président Joseph Kabila a regagné Kinshasa le mercredi 6 juin dernier. Aussitôt rentré, le Chef d’État congolais a reçu dans son cabinet de travail, au Palais de la nation, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhail Bogdanov, émissaire du président russe, Vladimir Poutine.

Au sortir de leur entretien, Mikhaïl Bogdanov n’a pas gardé sa langue en poche. Il a circonscrit sa présence d’être en RDC : Redynamiser la coopération avec la RDC. D’entrée de jeu, le hôte du président Joseph Kabila a rappelé le slogan russe en Afrique : « Tout problème d’Afrique doit avoir une solution africaine ». (Ndlr : ceci est une réponse éloquente à l’attitude de la France, de l’Angola et du Rwanda).

Mikhaïl Bogdanov a, par ailleurs, laissé entendre que son pays, la Russie, est prête à renforcer la coopération avec la RDC avec les échanges commerciaux et projets d’investissement. Parlant de l’aspect politique, l’émissaire de Vladimir Poutine a déclaré :  » Nous sommes proches à la souveraine de chaque pays ». Il sied de noter que la Russie est membre permanent du Conseil de sécurité des nations unies qui, à l’unanimité, a renouvelé depuis mars dernier le mandat de sa mission en RDC au-travers la Monusco avec pour priorité un soutien technique et logistique aux prochaines élections du 23 décembre 2018.

Mikhaïl Bogdanov a rappelé la bonne intention du président Joseph Kabila, qui entend respecter la Constitution et le gouvernement congolais qui affirme financer lui-même le cycle électoral. « Nous sommes très proches en ce qui concerne la sauvegarde de la souveraineté de chaque pays et surtout, contre l’ingérence d’un pays dans les affaires d’un autre, a laissé entendre l’envoyé de Vladimir Poutine à l’issue de son tête-à-tête avec le président Kabila.

DAVID MUTEBA KADIMA