Politique

Pour régler la situation des Congolais de l’étranger: Encore une révision de la loi électorale pour bientôt

Il y aura une loi modificative de la loi électorale concernant le vote des Congolais de l’étranger. C’est la substance de la réunion interinstitutionnelle présidée ce mercredi 30 mai 2018 par le speaker de la Chambre basse du Parlement, dans son cabinet de travail au Palais du peuple.

A cette occasion, Aubin Minaku Ndjalandjoko a réuni autour de lui, le président du Conseil national de suivi de l’Accord politique du 31 décembre 2016 (CNSA), M. Joseph Olenghankoy, le Premier ministre Bruno Tshibala et le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), M. Corneille Nangaa. Etaient également associés dans cette réunion, le vice-président du CNSA, Adolphe Lumanu et le ministre d’Etat en charge des Relations avec le Parlement, Jean-Pierre Lisanga Bonganga.

Ce dernier, à l’issue de cette réunion interinstitutionnelle, a confié à la presse ce qui suit : « Nous avons accompagné le premier ministre dans le cadre de nos attributions en tant que ministre d’Etat chargé des Relations avec le Parlement, parce qu’il s’agit d’une question parlementaire. Vraiment nous remercions beaucoup le président de l’Assemblée nationale, parce qu’il nous a mis ensemble. On s’est retrouvé CNSA, CENI et nous-mêmes Gouvernement. Nous avons parlé d’une proposition de loi d’un député national, Henri Thoma Lokondo, concernant le vote des Congolais de l’étranger. Et on s’est concerté. Le Gouvernement dès demain, va envoyer les avis et considérations concernant cette proposition de loi ».

Par rapport à la crise au sein du Rassemblement/Kasa-Vubu, il a réagi en ces termes : « Nous parlons des questions qui sont importantes qui concernent les trois institutions. Concernant le Rassemblement qui est dans les institutions, c’est une question privée. Et nous avons demandé au président de l’Assemblée nationale, qui a accepté de prendre la responsabilité de voir comment trouver une solution. Nous le remercions ».

Pour sa part, le professeur Adolphe Lumanu a indiqué qu’à cette occasion, il a été retenu la convocation d’une tripartite regroupant le CNSA, le Gouvernement et la CENI, conformément à l’Accord du 31 décembre 2016, également, relativement à la résolution de l’interinstitutionnelle. Donc, a-t-il précisé, cette tripartite va se réunir d’ici là, mais elle sera précédée par un comité préparatoire qui permettra de fixer l’ordre du jour et de préparer les documents de travail.

« On est dans une dynamique. On ne peut pas dire qu’on a épuisé tous les points. Le processus électoral est en cours. Donc, chaque fois, nous aurons toujours des questions à examiner et des solutions à trouver aux défis qui nous ont présentés », a dit Adolphe Lumanu, en signifiant aussi que la date de la tenue de la tripartite sera fixée par le comité préparatoire.

A savoir, l’Assemblée nationale a déjà transmis la proposition de loi du député national Henri Thomas Lokondo sur le vote des Congolais de l’étranger. Ainsi, la Chambre basse du Parlement attend rapidement les observations du Gouvernement de la République pour examiner ce texte en profondeur.

Quant au CNSA, cette institution d’appui à la démocratie a rassuré la représentation nationale de la poursuite de son travail sur la bonne application de l’Accord politique du 31 décembre 2016, dit l’Accord de la Saint Sylvestre. Et le CNSA s’est dit donc prêt à participer à la prochaine tripartite Gouvernement – CNSA – CENI qui pourrait se tenir en début du mois de juin 2018.

Lepetit Baende