Politique

RDC-RWANDA: IL EST TEMPS DE « NEUTRALISER » KATUMBI LE NOUVEL AGENT DE KAGAME.

 » …Interrogé par le milliardaire anglo-soudanais Mo Ibrahim sur la situation politique en RDC, le président Kagame a déclaré le samedi 28 avril que  » Les problèmes du congo ne sont pas seulement des problèmes des congolais ».  » Le congo a neuf voisins, chacun de nous est affecté par ce qui se passe au congo. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Certains plus que d’autres, mais tout le monde est affecté ».  » C’est pourquoi naturellement, les voisins ont la légitimité de faire quelque chose ou d’en dire quelque chose », a-t-il poursuivi.

Mo Ibrahim cherche alors dans l’assistance Moïse Katumbi, présenté comme l’un des principaux opposants à Joseph Kabila, pour lui demander s’il a  » quelque chose a ajouter à ce que le président [Paul Kagame] a dit . « Je pense que je n’ai rien à ajouter pour le moment, je pense que le président a tout dit », lui répond Moïse Katumbi, donnant ainsi l’impression d’acquiescer aux propos du chef de l’État rwandais. »

Ces quelques extraits de l’article publié par Jeune Afrique, le 30 avril 2018, qui donnent non seleument, la chair de poule, mais suscitent également, un sentiment de révolte chez un bon nombre des congolais, demontrent, si besoin en etait encore, que l’Italien d’origine congolaise, Moïse Katumbi Dagnano, a décidé officiellement, à Kigali, en terre Rwandaise, de prêter le flanc à un Paul Kagame, comme son nouvel agent, pour la déstabilisation de la RDC.

Tout congolais digne de son nom, sait pertinemment bien, que le Rwanda et la RDC, entretiennent des relations très complexes, depuis près d’un quart de siècle, suite aux ingerences rwandaises récurrentes et répétitives, dans les affaires internes congolaises .

Que se soient les différents rapports de l’ONU ou ceux des ONG internationales, tous attestent en effet, que le Rwanda a soutenu politiquement et militairement toutes les grandes rébellions en République Démocratique du Congo, notamment, le RCD-Goma et ses dérivées, le CNDP et les M23.

 » L’ONU a des informations crédibles sur un soutien de l’armée Rwandaise aux rebelles de M23 dans les combats en République Démocratique du Congo. Ces troupes Rwandaises se sont infiltrées en RDC pendant ces derniers jours, ce qui conduit le Secrétaire Général Ban Ki-moon à contacter le président Rwandais Paul Kagame pour l’inciter à la retenue », pouvait-t-on lire, dans un communiqué publié le jeudi 29 août 2013, par M.Edmond Mulet, sous Secrétaire Général aux opérations de maintien de la paix, après des consultations à huis clos sur la situation en RDC au conseil de sécurité de l’ONU.

Que dire alors, de ces obus tirés à partir du Rwanda, causant la mort de deux innocents civiles et blessant quatorze autres, dans la ville de Goma le jeudi 28 août 2013 ?

L’appui du Rwanda, aux groupes armés locaux qui sèment le désastre et la désolation, dans plusieurs foyers à l’Est de la république, n’est pas exclu.

En effet, les armes de la mort et les minerais du sang, appartenant à ces groupes rebelles ou armés, empruntent entre autres, le chemin de Kigali.

Par ailleurs, le Rwanda est considéré par un bon nombre des congolais, comme le sanctuaire et le refuge de tous ces chefs rebelles, recherchés par la justice congolaise.

Malgré une demande expresse des autorités congolaises, pour extrader l’ex général Laurent Nkunda, ce dernier, continue à passer des bons moments des vacances au Rwanda, sans pour autant, être inquiété .

Les chefs militaires du M23, s’y trouvent également, dans la plus grande sécurité du monde, protégés par les autorités Rwandaises, alors que des nombreuses familles congolaises, sont obligées de vivre avec les traumatismes et autres stigmates, causés par la mort de leurs proches , victimes, de ces mêmes chefs rebelles sanguinaires.

Si dans le passé, Paul Kagame avait pour prétexte, la présence au en RDC, des quelques éléments des ex Forces Armées Rwandaises, FAR, ou des éléments de la milice Interahamwe, pour justifier ses différentes campagnes prédatrices et meurtrières, dans le grand Kivu, l’Italien d’origine congolaise, Katumbi Dagnano,  » piqué, on ne sait, par quelle picure », vient de lui offrir, sur un plateau d’or, un autre alibi –
 » la situation politique interne de la RDC », pour une énième, tentative de balkanisation de la RDC.

Ceci démontre suffisamment, jusqu’à quel point, Katumbi peut-t-il aller. Même Jusqu’à
 » vendre  » le pays, auprès des divers prédateurs, pourvu qu’il accomplisse ses intérêts personnels et égoïstes.

Pour bon nombre d’observateurs avisés, le président de  » Ensemble », s’est affiché officiellement, au cours de la cérémonie organisée par le milliardaire Anglais d’origine Soudaine Mo Ibrahim à Kingali, comme le nouveau pion, dans les stratégies d’affaiblissement de l’État congolais, que prône le président Rwandais Paul Kagame depuis 1998.

Cependant, des sources militaires, il nous revient, que les troupes des Forces Armées Congolaises, stationnées dans le grand Kivu, sont en alerte, pour parer à toute éventualité.

CES  » CONGOLAS TRAÎTRES » PRÉSENTS À KIGALI.

L’Italien d’origine congolaise, Katimbi Dagnano, n’était pas seul traître présent à Kigali.

En dehors de ses « suivistes » , Salomon Idi et Francis Kalombo, il y avait également, des centaines des
 » congolais  » vivant au Rwanda et d’autres encore, venus du grand Kivu, qui ont traversé la barrière à coup des billets verts, pour aller assister tous, à cette « grande messe noire » , pour cet un énième plan, visant la balkanisation de leur propre pays. Pathétique !!!

Comment peut-t-on les qualifier?

Eux qui devraient mieux appréhender , le rôle néfaste que joue le Rwanda , dans le drame congolais, étant donné qu’ils sont plus près des lieux et des faits vécus.

KATUMBI DAGNANO AU MÉMORIAL DE KIGALI: UNE INSULTE AUX MORTS CONGOLAISES

Les images qui ont fait le tour de la toile, montrant l’Italien d’origine congolaise Moïse Katumbi Dagnano, à Kigali au mémorial, des victimes du génocide Rwandais de 1994, ont suscité l’indignation et un sentiment de révolte, auprès d’une grande partie des congolais de la diaspora et ceux de l’intérieur, comme le démontrent les différentes réactions à travers le monde.

Ces derniers ont en effet, très mal digéré, le fait que celui qui prétend être le candidat à la magistrature suprême de la RDC, puisse aller s’incliner, devant le mémorial des victimes étrangères, surtout Rwandaises, alors qu’il n’a jamais prononcé un seul mot ou poser un seul acte jusque-là, en mémoire de plus de 6 millions des morts congolaises, victimes des ambitions prédatrices du Président Rwandais Paul Kagame, à travers plusieurs mouvements rebelles en RDC.

À voir de près, les différentes réactions des congolais, on se rend bien compte, que Katumbi venait-là, de toucher au
 » moi collectif congolais », celui de la fibre patriotique.

Selon plusieurs analystes habituels, le gouverneur honoraire de l’ex Katanga vient de commettre  » la plus grande gaffe politique » de sa vie.

En dehors des ses ennuis judiciaires, de sa nationalité Italienne, longtemps cachée, et révélée, il y a peu, par Jeune Afrique et Reuters, le « mémorialgate », constitue, la goûte d’eau de trop, qui vieny de susciter, même chez certains indécis, la nécessité de « neutraliser politiquement « , Moïse Katumbi Dagnano.

Guy Momat ✍🏿
Analyste Politique.