Faits Divers

Ituri-Massacre en Territoire de Djugu: Plus de 30 morts, 12 blessés, 600 maisons brûlées et près de 1000 déplacés (CDJP/Bunia)

Les vieux démons du tribalisme sont-ils de retour en Ituri 10 ans après ?

Dans la localité de Radju (Maze) dans le Groupement Utcha en

Chefferie des Bahema-Nord, les assaillants Lendu ont brûlé plusieurs

maisons depuis 11 heures de ce dimanche 4 février.

La Commission justice et paix du diocèse catholique de Bunia rapporte que depuis samedi dernier ces combattants Lendu avec des insignes en bandeau rouge portent des

armes blanches, armes de guerre et amulettes ; ils viennent nus et en silence;

ils incendient les cases, emportent des biens et éliminent les personnes visibles et celles qui leur résistent.

« Plus de 30 morts enregistrés, 12 personnes grièvement blessées admises à l’Hôpital Général de référence de Drodro, plus de 600 maisons incendiées, plus de 1000 personnes déplacées dans la ville de Bunia, soit plus de

143 ménages; plus de 2000 dans la localité de Katoto et ses environs, soit

plus de 286 ménages, plus de 4 000 personnes dans les localités de

Drodro et Largu, soit 571 ménages,des milliers de personnes sont aussi en déplacement vers les localités de Bule, Fataki et Iga Barrière » confirme révérend Abbé Ngabu Lidja, coordonnateur de la Commission Justice et paix (CDJP) du diocèse de Bunia, joint au téléphone.

Dans un rapport d’enquête intitulé » sos face au massacre en Territoire de Djugu dans la province de l’Ituri RD CONGO », publié tard la soirée de ce dimanche, la CDJP et Caritas- Développement du diocèse de Bunia ont condamné ces actes.

« Ces troubles remettent en question la cohabitation pacifique et la

dynamique de paix relancée depuis le 21 décembre 2007 avec la

campagne de pacification par l’autorité provinciale, les écoles sont fermées: chômage et déplacement des élèves et des enseignants, le déplacement interne de la population gangrène la vie sociale

régulière, la perte des vies humaines, des moyens de subsistance en vivres et

non-vivres, d’abris et de sécurité (humaine et alimentaire)

» .

La CDJP et Caritas-Développement du diocèse de Bunia qui ont alerté l’opinion tant nationale qu’internationale , appellent la jeunesse iturienne dans l’ensemble à ne pas céder à la manipulation identitaire et politicienne.

» Nous disons non à cet acte, que la population, spécialement les jeunes, ne cède pas à la manipulation identitaire et politicienne, nous voulons à ce que les coupables soient dénoncés et punis, que les chefs des Chefferies et Secteur du Territoire de Djugu veille à

préserver la paix et l’unité dans le Territoire de Djugu, à ce que l’Etat congolais joue convenablement son rôle régalien de

protéger les civils et leurs biens ; qu’il arrête dans le meilleur délai cette barbarie en recherchant et en punissant les coupables; qu’il réprime toute consommation de drogue et des boissons fortement

alcoolisées », recommande révérend Abbé Ngabu Lidja, coordonnateur de la CDJP du diocèse de Bunia.

Côté communauté Hema, dans un message nécrologique signé par son président à Bunia le dimanche, Ibrahim Ruhigwa parle de 23 morts , 12 blessés, des centaines de maisons incendiées dans plusieurs villages et plusieurs bétails et biens emportés du 02 au 24 février.

Notons que tous nos efforts pour faire réagir les autorités provinciales sont restés vains, toutefois ,une source proche du cabinet du gouverneur de province ayant requis l’anonymat précise que le comité de sécurité provincial serait convoqué sans pour autant donné plus de détails.

Dieumerci Thuambe