Faits Divers

Sous la mitre du cardinal, ne se cache t-elle pas une casquette politique ?

En réagissant trop de manière insolente dans la politique intérieure, l’église catholique, par le biais du cardinal Laurent Monsengwo, vient de perdre sa sacralité.
Car, l’église a toujours été le symbolisme de l’unité. La mission de l’église, à la suite du Christ, est de rassembler dans l’unité d’une seule famille tous les enfants perdus.
Ses portes devraient rester ouvertes pour accueillir toute forme d’ individu: croyant, pêcheur, profane, athée, etc.
pour les ramener dans la quête du salut.

La tragédie résulte, lorsque l’église catholique se permet d’inciter les gens à la violence et à la désobéissance civile, tout en oubliant à son sein figurent des militants des partis au pouvoir ( PPRD, AFDC, Palu etc. ).
L’église catholique ne devrait pas opter une position tendant à frustrer certains des ses fidèles;

L’église catholique ne devrait pas choisir une position qui va bientôt expulser bon nombre des ses doyens fidèles;

L’église catholique ne devrait pas non plus cicatriser les coeurs de ses jeunes frères et soeurs fidèles qui soutiennent l’ un des leur génération à la tête du pays qui a sacrifié toute sa jeunesse
pour l’intérêt général de la nation;

L’église catholique
ne devrait crasher sur une des dispositions conditionnelles, qui garantit la liberté de pensée, de conscience politique;

L’église catholique ne devrait nullement s’opposer à la sainte bible qui impose chacun à se soumette aux autorités qui lui gouvernent, car toute autorité vient de Dieu, et celles qui existent ont été établies par Dieu .

Après pareille déconvenue, on pourrait sans aucun doute assister dans les jours qui viennent, soit à la démission du cardinal ou encore aux évasions massifs des fidèles.

Béni Kinkela.