Politique

« Le Centre » réitère sa position pour la tenue d’une table-ronde

Enjeux politiques de l’heure obligent, les forces politiques et Sociales réunies au sein de la plate-forme politique « Le Centre » que dirige le député national Germain Kambinga Katomba, ont rendu publique ce mardi 12 décembre 2017 leur déclaration politique. S’inspirant ainsi du débat sur la loi Electorale qui se poursuit encore dans le pays, de la réaction des partenaires par rapport au processus politique et électoral en République démocratique du Congo, ainsi que de l’évolution de l’actualité politique de l’heure.

Dans sa déclaration politique, « Le Centre » donne ainsi sa position sur le plan sécuritaire, sur le plan socio-économique, par rapport aux partenaires de la Rdc, ainsi que sur la loi électorale. Et par rapport à ce dernier point, ce regroupement politique réitère sa réclamation de l’organisation d’une table-ronde, « pour relancer le consensus nécessaire au processus politique et électoral ».

Tout en déplorant le manque de consensus, il dit prendre néanmoins acte du vote de la Loi Electorale par l’Assemblée Nationale. « Le processus législatif n’étant pas terminé, Le Centre suit, avec vigilance et intérêt, l’examen de ladite loi par le Sénat. Soucieux du plus large consensus possible, Le Centre exhorte les différents camps politiques à débattre sereinement, avec responsabilité, en tenant compte du renforcement de notre démocratie, de l’efficacité de nos institutions, des contraintes du calendrier électoral, de la crédibilité des élections et du pouvoir d’achat des futurs candidats, et ce, dans l’intérêt général », note-t-on dans cette déclaration politique parvenue à notre rédaction.

Cependant, cette nouvelle plateforme politique reconnait que « la Rdc ne peut continuer avec plus de 700 partis politiques enregistrés, près de 200 partis politiques représentés au Parlement et des multiples regroupements politiques disparates aux alliances contre nature. Conscient de cette situation, Le Centre a apporté la bonne réponse en constituant la première plate-forme politique dotée d’une idéologie commune, le centrisme, et d’un objectif à long terme : installer Le Centre comme un courant politique soudé et incontournable en Rdc ».

Dans sa déclaration, le regroupement politique « Le Centre » annonce qu’il présentera des candidats à travers toutes les circonscriptions électorales disséminées à travers la République. Aussi, réitère-t-il son appel aux partis politiques, aux indépendants, aux associations, aux Congolaises et Congolais désireux de se présenter aux élections, en dehors de la bipolarisation actuelle Majorité – Opposition, « afin de porter la voix des centristes, des modérés, du renouveau et de la raison », à rejoindre « Le Centre », sans hésiter et le plus tôt.

« Dans chaque province, dans chaque circonscription, dans chaque coin de la Rdc et de sa diaspora, et dans chaque famille, il y a des centristes, prêts à voter pour vous, car le peuple est au centre ». Tels sont les mots de conclusion de cette déclaration politique du regroupement « Le Centre » signée ce mardi 12 décembre 2017 par son président Germain Kambinga Katomba, ancien ministre de l’Industrie, également ancien porte-parole du MLC.

Financement et logistique, défis majeurs des élections en Rdc

Par ailleurs, lit-on à l’introduction de cette déclaration politique, sur le plan sécuritaire, « Le Centre condamne avec la dernière énergie, l’attaque survenue contre les FARDC et les Casques Bleus de la MONUSCO, dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu. Tout en présentant ses condoléances les plus émues aux familles des victimes, aux FARDC, à la Tanzanie et aux Nations Unies, Le Centre en appelle au renforcement de la lutte contre les ADF/NALU et tous les autres groupes armés qui menacent l’intégrité du territoire national et la paix ».

Et sur le plan socio-économique, cette plateforme politique se dit préoccupée par la dégradation continue des conditions socio-économiques dans le pays, « caractérisées notamment par la fermeture de plusieurs unités de production, la perte de travail de plusieurs salariés, ainsi que les retards qui s’accumulent dans le paiement des fonctionnaires. Le Centre tient à rappeler ses inquiétudes quant à la détérioration continue du pouvoir d’achat des populations congolaises. A ce propos, la définition d’une trajectoire politique inclusive reste le seul moyen de rassurer les acteurs du monde économique ».

Enfin, par rapport aux partenaires du gouvernement de la Rdc, « Le Centre remercie la SADC pour la mission de son Conseil Consultatif et Electoral, du 25 novembre au 03 décembre 2017, à Kinshasa. Le Centre encourage la SADC à poursuivre son accompagnement du processus politique et électoral en Rdc. Le Centre salue la solidité historique des liens qui lient la République Démocratique du Congo au Royaume de Belgique ».

Pour ce regroupement politique qui se veut ni de l’Opposition, ni de la majorité présidentielle, la récente inauguration de l’imposant bâtiment de l’Ambassade de Belgique en Rdc par le Vice-premier ministre, ministre des affaires étrangères belge Didier Reynders « en cette période particulière de l’histoire de notre pays », démontre la volonté des deux pays de continuer à travailler main dans la main.

Il dit également prendre note de la récente tripartite Angola-Congo-Rdc, tenue à Brazzaville le samedi 09 décembre courant, et du soutien affiché par la CIRGL au processus politique et électoral en Rdc. « Informé des résolutions du Conseil européen, tenu à Bruxelles le 11 décembre 2017, Le Centre exhorte l’UE et la Rdc à privilégier le dialogue, la collaboration et la concertation, dans le traitement des sujets communs, car, il en va de la décrispation nécessaire au rétablissement du dialogue politique, seul gage d’un processus électoral apaisé ».

« Le Centre » donc à rappeler au Gouvernement de la République ainsi qu’à tous ses partenaires que le défi majeur des élections reste le financement et la logistique.

Lepetit Baende