Politique

Liberté de la presse menacée: La conférence des sites sensibles aux élections condamne l’agression dont Thierry KASONGO du site www.legrandcongo.com fut victime jeudi sur le site de l’UNIKIN

Suite aux menaces et au harcèlement subi par le journaliste Thierry Kasongo du site www.legrandcongo.com, à l’UNIKIN, lors de la marche du Rassemblement de  ce jeudi 30 novembre,  La conférence des sites sensibles aux élections  condamne l’agression dont Thierry KASONGO du site www.legrandcongo.com fut victime. 

COMMUNIQUE

C’est avec amertume que nous apprenons à-travers l’article :

Zoom- Kinshasa : film complet,  inédit de la marche/ville morte. Où est passé Felix Tshisekedi ? que notre confrère Thierry KASONGO MUYUMBA anciens de l’IFASIC,  journaliste de Télé 7 du groupe le potentiel et directeur des infos du site legrandcongo, membre du REJAC et accrédité au parlement a été victime d’un comportement brutale de la police placée sur  cet axe stratégique de la capitale.

Selon le site qui l’a envoyé comme reporter pour couvrir l’événement,  l’UNIKIN était également le carrefour des échauffourées entre la police et les étudiants soutenus par les jeunes de Banza Lemba décidés de faire leur marche.

Pendant  que  le reporter Thierry KASONGO dit Sokas Kasvaleur  prenait des photos sur la scène à l’Université de Kinshasa pour faire son reportage et partager dans son Forum sur whatsapp GROUPE POLITIQUE NATIONAL, soudain il a été entouré, arrêté brutalement, et gardé pendant plus de 3h 30 doit de 14 heures a 17h 30. Heureusement pour lui,  la pression des étudiants qui exigeaient sa libération immédiate était vive. D’où, c’est sur ordre d’un colonel de la police s’exprimant en swahili comme lui, qu’il a été invité d’effacer toutes les photos liées à l’événement. Chose faite.

Aussitôt, cet exercice il a été libéré sa carte de presse restituée. Après cet instant, il était traumatisé. Sa santé est au beau fixe.

Le même article révèle que tôt le matin le site www.legrandcongo.com Zone Afrique  dont sa rédaction est installée provisoirement dans la capitale de la République Démocratique du Congo avec plus de 10 journalistes reporters  professionnels et quelques responsables de cette rédaction avait  déployé sur terrain,  pour faire le point net sur la marche initiée par le rassemblement mais interdite par le gouverneur André Kimbuta des reporters

Sur ce, nous demandons à JED, le BCNUDH, et l’UNPC d’inviter la police au respect ! journalistes sur terrain pour la couverture des événements. Cas de Rachelle Kitita, Thierry KASONGO et un groupe des journalistes menacés devant la résistance de Felix Tshisekedi.

Edungu René