Faits Divers Politique

Goma a été moitié morte moitié vivante ce jeudi 30 novembre 2017.

La ville de Goma n’a pas vu la marche tant annoncée dans les médias par les leaders du rassemblement de l’opposition au Nord Kivu, tôt le matin les grandes artères de la ville ont été encadrées par les agents de l’ordre qui ont étouffé toute tentative de manifestation des jeunes dans certains quartiers de la ville.

La population qui n’a pas ouvert ses business dit avoir peur des affrontements qui naissent la plus part des fois entre force de l’ordre et manifestant, pour ceux qui ont ouvert, il est temps de réfléchir sur les élections prévues par la CENI en décembre 2018 au lieu de chaque fois paralysé les activités une pratique qui crée des manques à gagner dans l’économie de la ville.

Il faut rappeler que le gouverneur du Nord Kivu avait déjà mis en garde les organisateurs des manifestations qu’il ne leur laissera pas l’occasion de détruire la ville de Goma, construite après plusieurs années de souffrance.

Augustin MOSANGE