Politique

Province de l’Ituri-Mahagi.Société Civile de Mahagi: Le Coordonnateur Pascal UDAGA et son Secrétaire KISANANU  déchus de leurs fonctions par l’Assemblée Générale

Devant le conseil d’administration de cette structure citoyenne, l’Assemblée Générale tenue ce samedi 28 Octobre 2017, se prononçant à la majorité Absolue déplore que Monsieur Pascal UDAGA et Louis KISANANU repcetivement  Coordonnateur et Secrétaire de la société civile de Mahagi ont muri un chao et un désordre bien organisé amenant à une incoordination totale de la société Civile et sont devenus les répondants  et points focaux de certains politiciens qu’ils doivent défendre en Ituri et à Mahagi lorsque les voix se lèvent contre eux aux détriment de la paisible population victime de la mauvaise gouvernance.

Comme voix de sortie de cette crise à la tête de cette structure, conformement a leurs statuts, l’Assemblée Générale place Maître MOKILI MUNGUNUTI David Directeur Exécutif du Collectif Sauvons le Congo-Kinshasa, CSC_Kin Asbl, Premier Vice-Coordonnateur et Porte Parole comme Coordonnateur intérimaire pour travailler ensemble avec les autres membres avec mission d’organiser les élections du nouveau Coordonnateur, du Secrétaire dans un délai raisonnable avec le complément des autres Postes vacants dont le Conseiller Juridique et le Secrétaire adjoint.

Joint au téléphone par kin24.info,le Coordonnateur sortant Pascal UDAGA promet se prononcer ultérieurement sur la question. Mais certaines sources de son proche entourage ayant requis l’anonymat précisent qu’il serait à Bunia en train de négocier auprès des politiques en Province du soutien des politiciens pour sa candidature à la Coordination Provinciale de la Société Civile de l’Ituri pour remplacer Jean Bosco Lalo.Ce ce qui justifie son déménagement à Bunia où il réside désormais mais encore et surtout il se soustrait à l’exécution d’un Jugement contre lui car à Mahagi il craint d’y être pour échapper à l’arrestation pour avoir été Condamné à 5 Ans de Servitude Pénale principale par le Tribunal de Paix de la place dont le jugement est devenu inattaquable et avec arrestation immédiate pour escroquerie que l’Assemblée Générale a jugée de l’indignité pour un Coordinateur censé prêcher par l’exemple.

Pour rappel, tout est parti de deux lettres de désaveux écrites et signées par dix huit organisations de cette société civile sur initiative de l’organisation FOJEDEMA de Tar Lak et JAL section de MAHAGI de Chana UZELE accusant le Coordonnateur UDAGA JACAN Pascal et son secrétaire KISANANU LOUIS travaillant en vase close de la non tenue de l’Assemblée Générale, la non tenue de la réunion de la Coordination, l’abandon des sous Coordinations des Chefferies, de cumule des fonctions des autres membres de la Coordination, qu’ils auraient des mains noires a la douane de Mahagi a la recherche des gains personnels autour d’un Faux dossier au nom de la Fec Mahagi et surtout d’être à la base de harcèlement administratif de la paisible population par la  perception en personne des taxes sur le revenu locatif et autres agissant comme des agents de la Commune en Complicité avec le bourgmestre TUMBA JALWINY actuellement rappelé en Province et sa suite.

Beaucoup ont donc voté pour cette déchéance parce que une grande structure comme la Société Civile de Mahagi doit avoir à sa tête un homme intègre, crédible, sans anti valeur, assidu, professionnel, technocrate, méritocratie surtout avec casier judiciaire vierge, Responsable et pas quemandeur … Pas d’antécédents puisque pour l’Assemblée Générale, le Coordonnateur Udaga Jacan, bien que réfugié à Bunia, est censé être en prison et son poste est vacant même sans leur déchéance.

DieuMerci THUAMBE

A propos de l'auteur

beni kinkela

1 Commentaire

Cliquer ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Tant que cette décision est démocratique et statutaire, nous la saluons et encourageons de telles démarches.
    Changeons nos habitudes, frères congolais en général et mahagiens en particulier.
    Dans nos statuts, nous, EAE ASBL, les assemblées générales sont tenues sous la responsabilité totale et pleine d’un président et d’un rapporteur élus séance tenante, qui remettent le rapport complet directement à la fin de la réunion au CA pour exécution ; et, non par le Conseil d’Administration de l’association. Cela permet de s’assurer que l’association demeure le bien de l’Assemblée Générale (Tous les membres effectifs réunis) et ne soit pas le jouet d’un quelconque conseil d’administration qui prend des ailes.
    Dans le même ordre d’idée, notre Conseil d’Administration est tenue de convoquer une réunion extraordinaire dès que 20% des membres effectifs en exprime le désir et d’inscrire à l’ordre du jour l’objet de la convocation soumis par les membres incriminés, sans discussion ni demande d’une quelconque explication. Bien attendu, l’avantage en Belgique est que le CA ne peut pas se permettre de passer outre une disposition statutaire : l’Etat protège véritablement les ASBL et intervient pour remettre à l’ordre le semeur de trouble, dès qu’il y a un plainte émanent des membres, conformément aux dispositions statutaires ! Noter que la réunion terminée, le président et le secrétaire de séance, perdent immédiatement le pouvoir circonstanciel qu’ils détiennent pour la conduite de la réunion.
    Enfin, dans le but de créer une culture de discipline, dans nos réunions, ne sont traités que les thèmes inscrits à l’ordre du jour à l’exclusion de tout autre sujet. Il n’existe pas de rubrique « divers » dans nos ordre du jour, par principe !
    Si ces conseils peuvent aider quelques ASBL sœurs du Congo, de l’Afrique et de l’UE, nous en seront contents d’avoir contribuer à une meilleure gestion de nos structures !