Politique

Le Collectif de Jeunes Pro Changement partage une relation authentiquement dialectique avec la déclaration de Corneille Nangaa et exige l’application stricte des dispositions de l’accord de Saint Sylvestre

La déclaration récente du Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante ( CENI), Corneille Nangaa, à laquelle ce dernier   conditionne la tenue des élections après

cinq cent quatre jours de la fin de l’opération de révision du fichier électoral, ne cesse de susciter plusieurs réactions au sein de la classe politique. C’est notamment le cas du Collectif  de Jeunes Pro Changement. Pour ce mouvement des jeunes dont le Président est Honoré Mvula, s’oppose farouchement à la déclaration de Corneille Nangaa. Une mise au point repoussant

indéfiniment la date des prochaines élections en République Démocratique du Congo.

Le Collectif de Jeunes Pro Changement, exige également l’application stricte de l’accord signé sous l’égide de la CENCO.

DÉCLARATION DU COLLECTIF DE JEUNES PRO CHANGEMENT

Le collectif de jeunes pro changement a appris avec beaucoup de douleur la déclaration de M.  Corneille Naanga Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante faisant état d’un délai de 504 jours qu’il a besoin après l’enrôlement des électeurs y compris ceux de la diaspora.

Concrètement pour M.  Corneille Naanga le peuple congolais doit attendre jusqu’en Juillet 2019 pour pouvoir renouveler toutes les institutions démocratiques du pays .

Le collectif de jeunes pro changement s’oppose farouchement à une proposition qui n’est d’autre qu’une balle d’essais de la Majorité Présidentielle à travers le Président de la CENI qui est devenue une caisse de résonance des Décisions du chef de l’État Joseph Kabila qui veut se maintenir au pouvoir malgré l’expiration de son deuxième et dernier Mandat Constitutionnel .Une telle situation conduirait le pays dans une crise permanente de contestation de la légitimité des institutions ainsi que leurs animateurs ce qui va révolter la conscience Humaine et pousserait le peuple à utiliser ce que Hans Kelsen a appelé les  » Droits contre l’État  » c’est a dire le Droit à la révolte contre un gouvernement illégitime.

Le collectif constate que M. Corneille Nanga s’est mis dans une obligation de gratitude envers le chef de l’État ,car Mr Corneille s’est spécialisé dans des contradictions dans ses déclarations ,il vous souviendra qu’en 2016 Mr Corneille Nanga soutenait dès le début de l’enrôlement au mois de juin 2016 il aura besoin de 504 jours pour organiser les élections ,arriver au dialogue de l’Union Africaine Mr Corneille Naanga avait affirmé que Techniquement l’organisation des élections en Avril 2018 est possible et lors des Négociations au centre interdiocésain M.  Corneille Naanga avait confirmé que la tenue des élections en décembre 2017 c’est encore possible.

Aujourd’hui alors que la CENI a déjà atteint le 96% des électeurs ,Mr Corneille Naanga veut faire croire qu’il aura besoin encore de 504jours après la fin du processus d’enrôlement pour organiser les élections.

Le collectif de jeunes pro changement appelle M. Corneille Naanga de faire preuve de patriotisme et d’âme congolaise, car la construction et la destruction de la démocratie congolais dépend des actes qu’il pose .

Le collectif de jeunes pro changement appelle le peuple congolais à ne pas céder à cette balle D’essais de la Majorité présidentielle à travers sa caisse de résonance qui est Mr Corneille Naanga,

Le collectif de jeunes pro changement annonce dans les tous prochains jours une grande action consistant à exiger la démission des députés de l’opposition ,car il est inconcevable d’affirmer que Joseph Kabila est illégitime et il doit partir pendant que eux mêmes aussi sont illégitimes mais continuent à toucher leurs émoluments pour un mandat qui a déjà expiré depuis février.

Avec ce parlement transformé en une chambre d’enregistrement et entérinement des décisions de la MP ,au lieu de jouer les figurants ces députés doivent démissionner pour ne pas apparaître comme les accompagnateurs de la Majorité présidentielle.

Le collectif de jeunes pro changement réitère son soutient à l’accord du 31 décembre 2016 et exige la publication d’un calendrier électoral seul Moyen de sortir le pays de cette crise d’illégitimité des institutions ainsi que leurs animateurs.

 

 

Collectif de Jeunes pro-changement